Publié le 16 mai 2016
3356

Alors que le concert de Black M à Verdun à l’occasion des commémoration de la bataille de 1916 a été annulé, l’extrême droite crie victoire. Et ce n’est pas la première fois que le parti s’attaque aux concerts de rap !

verdun_black_M-1140x672

 

Alors qu’on annonçait la présence de Black M pour le concert de clôture des commémorations de Verdun, ce vendredi, la mairie de la ville d’accueil nous informait de l’annulation de cet événement suite à la polémique d’une grande ampleur lancée par l’extrême droite. L’avalanche de critiques de la part du parti politique a eu ainsi raison du rappeur du Wati B. Une situation qui a d’ailleurs fait rapidement réagir Booba, révolté,  surtout après les réjouissances de Henry de Lensquen, un homme politique.


Un histoire qui ne date pas d’hier !

 

Ce n’est donc toujours pas le love entre le rap et le Front National. Jean-Marie Le Pen, l’ancien président du parti avait même déclaré que le rap était comme «une attaque barbare» et une «manifestation délirante». Oui, le FN ne porte pas le rap dans son cœur (le rap aussi d’ailleurs), et ce n’est pas la première fois qu’il réussit à faire censurer un concert de rap. On pourra se rappeler de plusieurs concerts comme :

En 1996, celui de NTM qui devait se dérouler à Chateauvallon mais annulé par le maire FN de Toulon à l’époque.

En 2010, le parti voulait s’en prendre à Diam’s pour son concert à Solliès-Pont, non loin de Toulon mais cette fois-ci la victoire était remportée par la rappeuse.

En 2012, la censure était pour le groupe marseillais IAM qui devait se produire à Orange mais aussi la même année à Vaison la Romaine, assurée par un ancien membre du FN, Jacques Bombard.

En 2013, la Sexion d’Assaut était déjà la cible du FN et c’est Thierry Rogister, tête de liste du Royan Bleu Marine, qui avait tenté de faire interdire un concert du groupe de rap dans une station balnéaire à Royan. Heureusement, cette fois-ci, c’était sans succès.

En 2015, c’est encore à un membre de la Sexion d’Assaut que l’on s’attaque, Maitre Gims qui doit se produire en Moselle à Saint-Avold. Le concert du rappeur vedette couterait trop cher à la ville, soutient le Front National. Mais encore gagné pour la scène rap !

Enfin, dans cette même année, celui au titre polémique « Christian Estrosi », Infinit’, est interdit de monter sur scène au concert de Nekfeu qui a participé au remix de la chanson, pour l’interpréter en live dans la ville de Nice.

 

Et pourtant !

 

On aurait pu penser le FN un peu réconcilié avec le rap quand la benjamine du FN, qui n’est autre que Marion Maréchal-Le Pen, confiait dans la revue Charles en juin 2015 qu’elle écoutait du rap. Elle déclarait même «Il y a un rappeur que j’aime bien, même si je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’il dit sur le fond, mais je trouve qu’il a un talent d’écriture, c’est Youssoupha. J’aime beaucoup Sexion d’Assaut et Maître Gims aussi».

 

Une affection qui a du coup ses limites et qui ne permet pas de mettre fin au combat que se livre le FN et les rappeurs !

 

Lady O.

    Ajouter votre commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.