4 février 2019, 11:52 -

« I couldn’t imagine my kids stuck at the border« , rappait 21 Savage sur a lot, l’intro de son dernier projet sorti fin décembre dernier. Un mois après, le rappeur est arrêté lors du weekend du Super Bowl à Atlanta, par la police de la douane et de l’immigration.

Véritable tête d’affiche de la trap depuis quelques années, 21 Savage faisait partie des figures de proue d’Atlanta, probablement la capitale actuelle de ce courant musical, et même son berceau d’après le rappeur : la trap est un délire d’Atlanta, disait-il en interview il y a quelques années. Moi, Young Thug, Future, les Migos, 2 Chainz… tu dois être d’Atlanta. Pourtant, les officiers de l’US ICE (Immigration and Customers Enforcements) l’ont arrêté ce weekend en raison d’un délit de possession de drogue datant de 2014… sur le papier. Une fois arrêté, l’Ice a révélé que le rappeur était sur le territoire américain illégalement depuis plus de dix ans, arrivé en 2005 mais jamais reparti, malgré l’expiration de son visa en juillet 2006.

A 26 ans aujourd’hui, on n’est pas encore sûr du lieu de naissance de Shaa Yaa Bin Abraham Joseph, aka 21 Savage, mais il s’agirait probablement de la Dominique, d’où vient sa mère également. Il serait arrivé aux alentours de 13 ans sur le territoire américain, et aurait vécu avec une identité factice depuis ce temps. Un porte-parole de l’Ice a déclaré à CNN que « l’intégralité de l’identité civile de M. Abraham-Joseph était fausse. »

Nommé à deux reprises pour les Grammys Awards 2019, son dernier album s’est classé directement en tête du Billboard 200, et 21 Savage est une figure publique et un activiste sérieux pour l’aide aux jeunes en difficultés de sa ville finalement pas si natale, Atlanta.