20 novembre 2018, 11:07 -

Le rappeur de Brooklyn ne cesse décidément de faire parler de lui. Samedi dernier, Tekachi 6ix9ine a été approché par le FBI, qui souhaitait lui offrir une protection. Après une tentative d’agression sur le rappeur, commanditée par un ancien membre de l’équipe de 6ix9ine, celui-ci avait licencié l’intégralité de son staff, gardes du corps, staff technique, relations presse, tourneurs etc. Seul contre le monde, le rappeur a refusé l’aide de la police fédérale et s’est même permis de les narguer sur les réseaux, après leur proposition, bien que le FBI lui ait précisé que les anciens membre de son équipe voulait la peau du rappeur, et avaient prévu au moins de lui faire du mal, si ce n’est de le tuer.

Rira bien qui rira le dernier, puisque le FBI est retourné voir 6ix9ine ce week-end, cette fois-ci beaucoup moins gentiment : avec plus de 17 chs d’accusation contre lui et deux autres suspects dont son ancien manager : racket, possession et usage de drogues et d’armes à feu, trafic de drogue, conspiration, vol à main armée, participation à des fusillades et autres réjouissances du même acabit, en plus d’une violation de sa période de probation. La demande de l’avocat de Tekachi, de libérer le rappeur contre une caution d’un million de dollar, a été refusée. Le rappeur risque une peine pouvant aller de 25 ans de prison à la perpétuité !

L’abum Dummy Boy de 6ix9ine est toujours attendu pour ce vendredi !