7 novembre 2019, 17:12 -

Abou Tall – Paris Centre

 

C’est dans un clip réalisé par Felix Lenoir que le rappeur Abou Tall parcours sa « 9e Zone » pour le clip du premier single de son prochain projet « Paris Centre » un hommage à la ville de Paris produit par FrenchLab :

 

Paroles/Lyrics :

[Refrain]
Le cash est le moteur, le cash est le moteur
On veut ramasser des milles, des cents, c’est pas difficile à comprendre
J’jure sur mon honneur qu’on veut le bonheur
Charbonne de décembre à décembre, on a vu des choses indécentes
Tellement d’amour pour si peu d’amis, je peine à le dire, c’est pas récent
J’roule dans la ville et baisse la vitre et traîne mon spleen dans Paris Centre
Tout c’que je veux, c’est les sortir de là, tout c’que je veux, c’est les sortir de là
Et si je ne suis nulle part à ma place, tout c’que je veux, c’est les sortir de là

[Couplet 1]
J’ai fait des erreurs de parcours, les années passées dans le doute
Des potos qui rentrent, des potos qui sortent, les années se ressemblent toutes
J’les entends penser « wesh Abou, redis-moi quel effet ça fait
N’es-tu pas jaloux, n’es-tu pas blesser, depuis que Dadju t’a laissé ? »
Ma daronne rêvait que j’sois baveux, ouais elle s’en beurre du rap
Tu veux qu’elle soit fière de quoi ? C’est des conneries peu durables
Les professeurs à l’école nous disaient qu’on n’valait que dalle
Aujourd’hui, l’business est géré par les gamins ingérables
Jeune nègre dans la ville veut s’en sortir à tout prix
Car n’a pas vraiment la gueule à faire la couv’ des magazines
C’pas la même chose, nan nan nan, nous racontez pas vos vies
Je n’vois pas d’égalité, quand vous la verrez, faites-moi signe

[Refrain]
Le cash est le moteur, le cash est le moteur
On veut ramasser des milles, des cents, c’est pas difficile à comprendre
J’jure sur mon honneur qu’on veut le bonheur
Charbonne de décembre à décembre, on a vu des choses indécentes
Tellement d’amour pour si peu d’amis, je peine à le dire, c’est pas récent
J’roule dans la ville et baisse la vitre et traîne mon spleen dans Paris Centre
Tout c’que je veux, c’est les sortir de là, tout c’que je veux, c’est les sortir de là
Et si je ne suis nulle part à ma place, tout c’que je veux, c’est les sortir de là

[Couplet 2]
J’ai le deux-deux-un au fond du cœur du matin au soir
Je sais très bien d’où je viens, j’ai pas perdu la mémoire
J’ai responsabilités, je ne peux plus penser qu’à moi
Dieu merci, j’ai trouvé la bonne, je lui ai mis la bague au doigt
Devant les fils de timp’, toujours du mal à garder mon calme
Le bénéfice fait qu’ils te baiseront dès la première occas’
Fais bellek, la trahison est toujours un produit local
Je n’me méfie moins d’mes ennemis que de ceux qui m’appellent « Mon gars »
Yeah, quand le cœur parle, pas besoin de traduction
Ce ne sont jamais des larmes, c’est mon cœur de glace qui fond
Non, pas besoin de traduction
Ce ne sont jamais des larmes, c’est mon cœur de glace qui fond

[Refrain]
Le cash est le moteur, le cash est le moteur
On veut ramasser des milles, des cents, c’est pas difficile à comprendre
J’jure sur mon honneur qu’on veut le bonheur
Charbonne de décembre à décembre, on a vu des choses indécentes
Tellement d’amour pour si peu d’amis, je peine à le dire, c’est pas récent
J’roule dans la ville et baisse la vitre et traîne mon spleen dans Paris Centre
Tout c’que je veux, c’est les sortir de là, tout c’que je veux, c’est les sortir de là
Et si je ne suis nulle part à ma place, tout c’que je veux, c’est les sortir de là