29 août 2018, 15:41 -

Alpha Wann – ÇA VA ENSEMBLE (Clip officiel)

Découvrez « Ça va ensemble » le deuxième extrait du premier album d’Alpha Wann,  UNE MAIN LAVE L’AUTRE.

 

Paroles/Lyrics :

Intro]
Le micro est bon, le casque c’est bon, ça va ensemble hein

[Couplet 1]
Vous êtes l’Amérique nous la Corée du Nord, on va pas ensemble
On se fait des passes en équipe, dès qu’on a la balle on centre
On prend pas les mêmes risques, on a pas l’même crayon
On fait pas les mêmes disques, c’est pas l’même rayon
Les joggings et les Timberland, ça va pas ensemble
Nous donnez pas les micros, on les réduira en cendres
Si elle n’est pas blanche, ta peau dérange
J’pense que France et tolérance, ça va pas ensemble
Le feu et le gaz, ça peut exploser
Une michtonneuse, un mec fauché, ça va pas ensemble
Top model et clic-clac, Les Rolex, les Flik Flak
L’alcool dans le sang et les routes en zig-zag
(Sku’, les routes en zig-zag, accident assuré)

[Refrain] x2
Hélico et kalash, pipeau et carnage
On reste au niveau des carr’lages
Tou-bab, niggas, bicos et scars-la
Jack et Marie-Jeanne sont comme Nico et Carla
Ça va ensemble

[Pont]
Immigré, échec scolaire ; ennemi et collègue
Hipster et Colette, ça va ensemble
Illuminati, banque, triangle, ying-yang
Zinédine, Frank, Lilian
Alpha le zombie est dead
Sobriété et oi-m, insomnie et guette, hein ça va ensemble
Discrimination, coloris ; racket économique
Esclavage, colonie, ça va ensemble

[Couplet 2]
Le 6-6-6 et le 7-7-7 (jackpot)
Les gars d’ma clique, les textes excellents
Les filles faciles, le sexe et l’seille
Les flics fragiles et l’excès d’zèle
Les bavures, les vil-ci le soir
Les mensonges, les abus, les livres d’histoire
Les sociétés secrètes, la sorcellerie
Les cigarettes, les maux de tête, la sauce et le riz
La France a des problèmes, longs à énumérer
Loi du travail, c’est l’esclavage rémunéré
Facebook, Google, Uber, règnent en maîtres
Nos enfants seront fichés avant d’naître

[Refrain] x2
Hélico et kalash, pipeau et carnage
On reste au niveau des carr’lages
Tou-bab, niggas, bicos et scars-la
Jack et Marie-Jeanne sont comme Nico et Carla
Ça va ensemble

[Pont]
Immigré, échec scolaire ; ennemi et collègue
Hipster et Colette, ça va ensemble
Illuminati, banque, triangle, ying-yang
Zinédine, Frank, Lilian
Alpha le zombie est dead
Sobriété et oi-m, insomnie et dette, hein ça va ensemble
Discrimination, coloris ; racket économique
Esclavage, colonie, ça va ensemble

[Outro]
Ça va ensemble, ça va ensemble, ça va ensemble

PARTIE II

[Intro]
Sisi, el fuego azul, el fuego azul, PhillyFuego

[Couplet 1]
On veut pas baiser les gos les plus putes
Mais boire les eaux les plus pures
« Vrai négro » sera inscrit sur ma sépulture
Tout c’qui monte finit par descendre
J’ai refusé certains chèques, pas par dignité mais par décence
Fuck les piranhas je m’vois large comme un cachalot
Et j’dois rien à personne, juste un peu d’cash à Lo’
Mon assos’ dans c’merdier, qu’on appelle la V.I.E
On apprend à faire mille balles avec dix eu’
J’suis né pour, j’suis né pour charbonner
Mettre du Ralph partout, slip, doudoune, écharpe, bonnet
Laisse-moi rapper comme Lavokato ou le Prince Waly
Une main lave l’autre, j’rappe pour que mes mains soient libres
C’est pas l’heure de glander, faut un vrai but
Sisi, eh, prépare le plan B pour les imprévus
Sisi, j’leur joue des tours, comme un greffier
Autour du cou un keffieh
J’suis épié dans un guêpier où y’a qu’des vautours
Dans c’métier, y’en a qui pratiquent le vaudou
J’arrive comme bruit funeste
T’arrives comme Louis d’Funès
Allez, j’viens d’la ville lumière
Chaque jour augmente le prix du mètre carré
Philly Phaal, j’suis toujours l’ennemi du maire
J’les stresse, dans leurs yeux j’vois la détresse
Des noirs avec des coupes au bol, des blancs avec des tresses
Même si les keufs en moto cognent, respecte le protocole
Faut jamais donner l’nom d’un pote aux cops
Nan nan nan, Rang Pang Tang, y’a mon négro KSA
Don Dada gang, écriture de luxe dans un cahier sale
Frais comme l’Antarctique, frais comme un gardon
Y’a des glocks en plastique, y’a des rappeurs en carton

[Pont]
What the fuck, man
Y’a des glocks en plastique, y’a des rappeurs en carton
Damn, what the fuck, man

[Couplet 2]
Transaction de DMT dans un hôtel Ibis Styles
Philly Phaal, le missile allemand, les rimes à 10 000 syllabes
J’ai les bras secs, et les pecs saillants
Ma cousine du bled peut gifler ta pétasse, dis-lui qu’elle tienne sa langue
J’fais tailler mes costumes chez les ritales
Mes enfants vont s’entre-tuer pour l’héritage
J’envoie quelques gouttes comme ars’nic
J’ai un tas d’sneakers pour marcher sur ces bitch ass niggas
J’suis avec VM, et on a d’la route
On est dans le Jaguar rouge, il pense à s’acheter un BM, l’enfoiré
On a du Christopher Wallace et du Tupac Amaru
On peut rouler jusqu’à Béthléem, pète les M
Sisi, tu m’as connu avec certains gars et j’suis toujours avec les mêmes
Y’a quoi si j’me plante ? Cette fois-ci je l’tente
Faut pas qu’mon viseur tremble, il est 6h30 en Île-de-France
Phaal est dans le stud’, le vaisseau mère
Il fait son merdier, il n’a jamais sommeil
Qu’est-ce qu’une vraie épreuve, où sont les vrais sommets ?
Sur scène comme Epinay, renoi j’fais toujours mon job
Petit Opinel sous mon short
La sobriété, le ventre plein, les couilles vides, c’est mieux pour rapper
J’suis focus sur mon shit et je pense pas à son gros cul sur mon chibre, nan
A chaque bonne action le diable titube
Vrai, j’en ai l’attitude avec exactitude
J’dois trouver les fonds et puis trouer les faux
Pas d’effort pour trouver les flows
J’écris toujours sur papier, fuck le téléphone
Rien n’change, c’est toujours fuck la télé
Sur mon dos un cuir Pelle Pelle flotte
J’te téléporte dans l’esprit d’un vrai négro venu défoncer les portes
Je m’prépare pour le guépier
Ma femme aura des pétales sous les pieds, un pétard sous l’évier
J’connais mes défauts, j’peux t’en faire la liste
Trop de réalisme, Don Dada impérialisme, matérialisme
Timidité, introversion depuis l’berceau
Les yeux d’un perdant derrière une paire de Persol
Jeune premier, ouais ouais j’en assume le rôle
On change les shekels en yens, ensuite les yens en euros
Pas de fausse note, je débarque dans ta fête et j’appelle le kho’
Ils font les malins sur le net mais ils baissent la tête dans leur hall

[Outro]
Damn, what the fuck, man ?
Damn, what the fuck, man ?
‘Tain j’retrouve plus l’texte, il est où l’texte ?