2 mars 2020, 16:47 -

Tout en énergie, Stormzy a livré une performance de haut niveau ce samedi. Retour sur le show de la superstar anglaise.

Deux ans après l’incontournable Gang Signs & Prayer, Stormzy marquait à nouveau la musique britannique de son empreinte avec le blockbuster Heavy Is The Head (2019). Un 16 titres calibrés à travers lequel il s’auto-couronne roi du rap UK sans oublier le fardeau qui l’accompagne. Au-delà de nobles featurings, H.E.R, Burna Boy, Ed Sheeran ou encore Headie One, le londonien continue de se dévoiler et de manier l’introspection avec sincérité et justesse. Une posture qui le place comme l’un des ambassadeurs du Royaume-Uni. Pour le meilleur et pour le pire. Et jusqu’ici, Stormzy, bien installé sur son trône, garde la tête froide sans perdre de vue ses ambitions de grandeur et de philanthropie. Preuve en est, il ne lui a fallu que quelques secondes samedi pour conquérir le Trianon.

“Energy crew”

Il est un peu plus de 20h30. Après une première partie rugueuse et prometteuse signée JayKae, les lumières s’éteignent. L’instrumentale puissante de Audacity se lance lentement tandis que la scénographie se dévoile au rythme des basses. Puis, Stormzy apparaît et le Trianon explose. Massif, le rappeur londonien rappe dur et enchaine avec le théâtral Big Michael. L’artiste sollicite le “energy crew”, comme il le répète tout au long de sa performance, lorsqu’il insiste sur ce rythme intense : Wiley Flow et Handsome sont interprétés avec vigueur. Le tempo est ralenti par les deux tubes intercontinentaux en collaboration avec Ed Sheeran, Take Me Back To London et Own It. Le moment pour les (très) nombreux anglais dans la salle de chanter en cœur ces deux morceaux, tels de véritables hymnes. Pour la suite, épaulé par un jeu de lumières éblouissant, Stormzy alterne entre titres mélodieux et grime écrasante, et n’hésite pas à ressortir certains singles de Gang Signs & Prayer. L’un des moments forts restera le diss track contre Wiley tandis que l’iconique freestyle Shut Up a su conserver sa saveur si particulière.

Face à une foule déjà acquise, le rappeur de South London intensifie son lien avec le public pour arriver à une belle et sincère osmose. Où rien n’est surjoué. Surtout lors des morceaux plus introspectifs, à l’image de Crown, Do Better ou encore Superheroes. La fin de concert ravive l’energy crew avant de laisser place au point d’exclamation : le titre de conclusion. Et Vossi Bop retentit. Le Trianon s’embrase une nouvelle fois et ce dernier effort clôture un vrai bon moment. Mais le show n’est pas fini. Reconnaissant et ému par la soirée qui vient de défiler sous ses yeux, Stormzy descend dans la foule et prend le temps de remercier longuement ceux qui font vivre sa musique. Un roi qui n’oublie pas ses fidèles, bien au contraire.