7 août 2018, 11:15 -

La sublime chanteuse américaine s’est confiée comme jamais dans l’édition de septembre du magazine Vogue US. Celle qui est toujours en tournée avec son époux a abordé de nombreux sujet intimes, comme les problèmes de santé qu’elle a eu lors de son accouchement, l’acceptation de son corps après la grossesse, et l’éducation de ses trois enfants.

Avant toute chose, la star de 36 ans a insisté pour choisir son photographe pour la couverture. C’est Tyler Mitchell, 23 ans, qui a eu l’honneur de photographier la star. Il est par ailleurs le premier afro-américain à réaliser la photo de couverture en 126 ans d’histoire du magazine. Une belle victoire pour Beyoncé qui ne cesse d’œuvrer pour l’égalité des chances aux États-Unis. «  Il y a tellement de barrières culturelles et sociétales que j’aime faire tout ce que je peux pour présenter un point de vue différent pour des gens qui peuvent parfois sentir que leur voix ne compte pas. «  a-t-elle confié.

Aussi fou que cela puisse paraître, la femme de Jay-Z est un être humain ! Il est important de le souligner, car on a tendance à l’oublier, car elle est toujours parfaite à chacune de ses représentations…
Queen Bey a fait de confidences assez intimes sur la fin de sa grossesse difficile : «  Je faisais près de 100 kilos le jour où j’ai donné naissance à Sir et Rumi. J’étais enflée à cause de la pré-éclampsie [hypertension artérielle qui apparaît dans la deuxième moitié de la grossesse, NDLR] et j’étais au repos, couchée, depuis plus d’un mois. Ma santé et la santé de mes bébés étaient en danger, alors j’ai eu une césarienne d’urgence. Nous avons passé plusieurs semaines dans l’unité de soins intensifs néonatals. « 

La chanteuse a eu beaucoup de mal à se remettre sur pied :  » J’avais besoin de temps pour guérir, pour récupérer. Pendant tout ce temps, je me suis occupée de moi, et j’ai accepté le fait d’avoir plus de formes. J’ai accepté mon corps tel qu’il était. Après six mois, j’ai commencé à me préparer pour Coachella. Je suis devenue temporairement vegan, j’ai arrêté le café, l’alcool, et les jus de fruits. « 

Beyoncé parle également de son refus de céder aux pressions de la société pour perdre du poids : «  Après la naissance de mon premier enfant, je croyais en l’idée diffusée par la société sur le corps que je devais avoir. Je me suis mis la pression pour perdre le poids gagné pendant la grossesse en trois mois et j’avais organisé une petite tournée pour être sûre de le faire. Rétrospectivement, c’était dingue. J’allaitais toujours quand j’ai chanté à Atlantic City en 2012. Après les jumeaux, j’ai pris les choses différemment. » dit-elle avant de poursuivre : 

 » Aujourd’hui, mes bras, mes épaules, mes seins et mes cuisses sont plus larges. J’ai un petit ventre de maman et je ne suis pas pressée de m’en débarrasser. Je pense que c’est authentique. « 

« Si un jour, je veux des abdominaux, je bosserais comme une folle pour les avoir. Mais pour l’instant, ma petite bedaine et moi avons l’impression d’être comme il faut. Je pense qu’il est important que les femmes et les hommes voient et apprécient la beauté de leurs corps naturels, » termine-t-elle.