13 mars 2017, 9:30 -

 

Invité dans l’émission Salut les Terriens, le rappeur de 32 ans s’est confié comme jamais !

Ce samedi 11 mars, Black M était invité dans l’émission de Thierry Ardisson sur C8. L’occasion de parler de son parcours personnel et se confier sur son enfance. C’est dans une chambre de bonne du 7e arrondissement de Paris qu’Alpha Diallo et cinq autres membres de sa famille résidaient. Il allait à l’école aux côtés « fils et filles de » politiques.

Très jeune, l’interprète de « Sur ma route » a connu le racisme : « Quand on est l’un des seuls blacks dans un quartier comme ça, il y a forcément des regards mauvais. Je me rends compte que je gêne un peu, mais ce n’est pas une souffrance. Je l’ai transformé en force. »

Black M est également revenu sur l’expulsion qu’a subie avec sa famille. Une période qui reste toujours floue pour l’artiste qui n’a jamais compris pourquoi la seule famille « noire » de son quartier dérangeait tant les gens.

Au collège, le jeune homme s’intéressait plus au rap qu’au cours. Loin d’être timide, il se donnait souvent en spectacle dans les rues de Paris. C’est à ce moment-là qu’on lui a donné le surnom de Black Mesrimes, un mélange entre Jaques Mesrine (ancien ennemi public numéro 1) et le mot « rimes ».

« C’est un grand de mon quartier qui m’a donné ce surnom en hommage à Jacques Mesrine. Je me suis renseigné sur le personnage et j’ai accroché à l’époque. C’est Maître Gims qui m’a ensuite surnommé Black M. Il avait la flemme de dire Black Mesrimes » a-t-il confié.

 

 

A.M.S.B