25 juin 2018, 16:51 -

“Aux mots, faciles, gratuits qui inondent les réseaux sociaux, certains préfèrent les actes. Makers plutôt que haters. Parce que dans une époque narcissique, où la connerie du jour efface celle de la veille, où la vidéo d’un chaton qui pète a plus de chance d’interpeller les masses qu’un gamin qui crève sous les bombes, l’heure n’est plus aux postures virtuelles.”

CHANGERZ.

Changer et n’être que soi-même

Changerz, c’est l’histoire d’un duo, deux potes parisiens issus du même collectif, le Panama Bende, mais surtout du même collège. Complémentaires depuis l’époque des premières timides tentatives, dans la chambre chez la daronne, quand Elyo et Assaf jouaient de la guitare et de la batterie, les deux emcees se sont tout naturellement dirigés vers un album commun, Identiques. Mettant à l’honneur leurs ressemblances comme leurs différences, cet EP est à la fois fondamentalement rap, et impossible à ne ranger que dans la case hip hop. De Tupac à Lil Wayne, en passant par Gorillaz et jusqu’à Aznavour, les deux jeunes parisiens n’ont pas de limite dans la musique qu’ils écoutent, et n’ont logiquement pas voulu en mettre dans la musique qu’ils créent.

 

D’un squelette rap, marqué par leur culture street et leur ADN rap, le duo injecte autant de sonorités dans leur musique qu’ils en ingèrent dans leurs vastes playlists : ouvert sur un morceau quasi funk aux finitions électroniques, Identiques se ferme sur un morceau de synthwave rétro-futuriste, passe par des ambiances festives de kickeurs endiablés sur une piste, avant d’aller chercher une profonde mélancolie qu’ils couchent sur fond de piano cristallin à la piste d’après. Ici, un refrain épique nous prend aux tripes, là des distorsions électroniques viennent nous bousculer l’oreille.  A l’écoute du projet, on passe du Seigneur des Anneaux à Blade Runner en une piste, sans jamais perdre l’identité du jeune duo. Très imagé, très cinématographique, le projet proposé par Assaf et Elyo est bien plus qu’une simple carte de visite pour les deux emcees, qu’on connaît depuis les débuts du Panama Bende, mais bien un véritable film en musique, tantôt blockbuster sur les bangers endiablés du duo, tantôt documentaire poignant quand les deux jeunes hommes se livrent au micro.

Produit très rapidement, en une nuit sur les prods folles de DtweezerIdentiques est sorti vendredi dernier sur le propre label du duo, Changerz. Contrasté comme la pochette, le projet est crédible sur les ambiances les plus lumineuses comme dans les plus sombres vibes qu’il contient : un bel avenir est à prévoir pour Assaf et Elyo, qu’on retrouvera évidemment sur le prochain projet du collectif Panama Bende, avant de songer à un prochain projet en duo.