14 décembre 2017, 11:29 -


L’actrice a écrit un éditorial très poignant dans les colonnes du New York Times au cours duquel elle parle du producteur controversé Harvey Weinstein. 

La sublime actrice est notamment revenue sur ses débuts auprès du producteur, pour le film Frida, en 2002:  » J’étais tellement excitée de travailler avec lui et cette entreprise. Dans ma naïveté, je pensais que mon rêve était devenu réalité. Il avait validé les 14 dernières années de ma vie. Il avait misé sur moi ou personne. Il avait dit oui «  révèle-t-elle avant d’entrer dans le vif du sujet :

 » Je ne savais pas que ce serait à mon tour de dire non. Non pour lui ouvrir la porte toutes les heures de la nuit, hôtel après hôtel, lieu après lieu, où il se montrerait de façon inattendue, y compris un endroit où je faisais un film dans lequel il n’était même pas impliqué. Non pour prendre une douche avec lui. Non pour le laisser me regarder prendre une douche. Non pour le laisser me faire un massage. Non pour laisser un ami nu lui faire un massage. Non pour le laisser me donner du  » sexe oral « . Non à ma nudité avec une autre femme. Non, non, non, non, non « , écrit-elle.
Salma Hayek s’est ensuite justifiée sur le raz-de-marée qui a secoué Hollywood.  » Quand tant de femmes s’avancèrent pour décrire ce que Harvey leur avait fait, j’ai dû affronter ma lâcheté et accepter humblement que mon histoire, aussi importante qu’elle était pour moi, n’était qu’une goutte d’eau dans un océan de chagrin et de confusion. J’ai senti que maintenant personne ne se soucierait de ma souffrance, sans doute le résultat des nombreuses fois où Harvey m’a dit que je n’étais personne « .

Rappelons que de nombreuses plaintes ont entaché la réputation du célèbre producteur hollywoodien. Ce dernier a d’ailleurs démissionné de sa propre entreprise …