19 septembre 2018, 15:57 -

Cette Histoire remonte à l’année dernière, une certaine Layla Lace avait prétendu être enceinte du rappeur Canadien quelques jours après les révélations de TMZ qui annonçaient la paternité de Drake sur le bébé de Sophie Brussaux. 

Refusant de faire une teste de paternité sur l’enfant qu’elle a mis au monde il y a quelques mois, la jeune femme a changé de tactique et prétend aujourd’hui avoir été violée par le chanteur. En réaction, l’interprète de « God’s Plan » a porté plainte contre elle, comme on peut le constater dans des documents publiés par TMZ, pour procès abusif, diffamation, extorsion, et détresse émotionnelle.

Dans la plainte, Drake explique avoir rencontré la jeune femme à l’un de ses concerts, à Manchester au Royaume-Uni. Il dit être « retourné à son hôtel avec elle », où elle lui aurait « volontairement et, avec joie, fait une fellation ».

Drake confirme par la suite, que la jeune groupie a créé une « relation imaginaire » avec lui. Pour prouver ses dires, il a joint à sa plainte une série d’échanges de SMS dans lesquels Layla Lace dit qu’il lui manque. S’il lui répond au départ qu’il espère la voir bientôt, le papa d’Adonis a arrêté assez rapidement de s’entretenir en lui expliquant qu’il n’a pas « le temps et l’énergie de répondre ». Selon lui, cela aurait été l’élément déclencheur qui a fait en sorte que Layla Lace se venge.

En mai 2017, la jeune femme a refusé de passer un test ADN pour confirmer ses propos. Toutefois, l’avocat de Drake a déclaré : « Il n’y a pas de preuve crédible de l’existence d’une grossesse ou d’un bébé qui aurait dû naître en automne dernier ».

Au cours d’une interview sortie il y a 17 mois, la jeune femme confirmait sa romance avec la star Canadienne.