13 juillet 2018, 11:36 -

On y est : sept ans après le premier volume, le rappeur de Pittsburgh Wiz Khalifa a dévoilé cette nuit son nouvel album Rolling Papers 2. Sorti en mars 2011, porté par des morceaux comme l’énorme Black And Yellow, le premier volume était le plus gros projet de la carrière de Wiz, certifié double platine aux États-Unis, et avait donné un véritable second souffle à Wiz K, l’affranchissant définitivement du statut de rookie pour en faire une véritable tête d’affiche.

Avec O.N.I.F.C. l’année d’après puis Blacc Hollywood en 2014, tous deux certifiés, Wiz K avait enchaîné assez vite, avant de se faire de plus en plus discret au fil des années. Hyper actif avec le Taylor Gang, le rappeur a enchaîné un nombre hallucinant de mixtapes, de EP, et de projets collaboratifs en tout genre, s’offrant même le luxe de devenir le rappeur avec la vidéo la plus vue du monde avec Charlie Puth sur See You Again (plus de 3 milliards et demi de vues sur youtube). Entre ça, la création de la KK (Khalifa Kush) et les heures passées à la salle depuis sa récente addiction à l’UFC, on ne savait pas quoi attendre du nouvel album de Wiz. Et puis, en avril dernier, le rappeur a sorti 420 freestyle, annoncé comme le premier extrait de ce Papers 2. Ont suivi un méchant banger avec Gucci Mane en mai, Real Rich, puis une douceur avec Swae Lee en juin, Hopeless Romantic. La pochette, rappelant directement celle du premier volume, est sortie cette semaine, et la tracklist du projet a été dévoilé quelques heures avant la sortie.

Plus long que le premier, ce Rolling Papers 2 propose 25 tracks avec 2 pistes bonus, et une petite quinzaine d’invités. Comme en 2011, on retrouve Curren$y et Chevy Woods aux côtés de Wiz K, ainsi que Snoop Dogg sans trop de surprise. Déjà présents sur des singles, Gucci Mane, Swae Lee et Ty Dolla $ign sont de la partie, et on retrouve également Hardo, THEMXXNLIGHT à plusieurs reprises, Partynextdoor, Darrius Willrich ou encore Problem. Enfin, la récente signature du label Taylor Gang et tragiquement décédé ces dernières semaines, Jimmy Wopo, est sur le projet. Le plus frappant est le grand écart générationnel présent sur le projet : aussi crédible sur un morceau avec Lil Skies que sur un feat avec les Bone Thugs N Harmony, Wizzy a réuni l’intégralité de ses influences musicales sur un même projet. Le banger le plus moderne sur une prod de Tay Keith laisse la place à une reprise du premier album de Snoop Dogg, les grosses nappes de synthé planantes laissent place aux plus violents subkicks de 808, le tout sans jamais perdre l’ADN si particulier de Wiz K. Rolling Papers 2, le même mood que le premier mais avec huit ans d’expériences (et de fumette) en plus, la même vibe mais avec le côté contemporain de 2018. Le même kiff, mais pendant plus longtemps.