12 octobre 2017, 16:23 -

Alors que le chroniqueur people Jeremstar vient de sortir sa biographie dans laquelle il dénonce certaines pratiques dans le monde de la télé réalité, les rumeurs de prostitution au sein de ce milieu ont pris beaucoup d’ampleur.

Le jeune a tapé un grand coup dans la fourmilière en évoquant ce sujet qui a longtemps été tabou : la prostitution. Il a d’ailleurs fait d’autres révélations dans l’émission Village Médias sur Europe 1. 


Au cours de son interview, le jeune homme a accusé directement les dirigeants de chaîne : « On a aujourd’hui des dirigeants de chaînes et des producteurs qui fournissent des candidates de la télé-réalité à des vieux cochons, à des mecs fortunés, puissants. Aujourd’hui, on a des messieurs qui regardent des programmes, qui repèrent des candidates qu’ils trouvent sexy. Ils appellent les chaînes et demandent d’être mis en contact avec elles. Je l’ai vécu, je l’ai vu ».

Depuis cet entretien, les langues se délient et de nombreuses candidates ont confirmé les propos du chroniqueur. 

Dans son livre, Jeremstar fait allusion à une « mère maquerelle », ancienne candidate de télé-réalité. « La reine de la michtonnerie parisienne est une ancienne candidate de télé-réalité. (…) Elle traîne avec des voyous, elle fricote avec des familles dangereuses du grand banditisme », décrit-il dans son ouvrage.

Les témoignages affluent, de nombreuses candidates de télé-réalité ont raconté leur expérience avec cette fameuse « Mère Maquerelle ». 

Aurelie Preston raconte dans une interview donnée à VSD : 

« Je me suis retrouvée avec cette candidate (à propos de la mère maquerelle) en tournage et à la suite, on avait sympathisé (…) Elle m’a envoyé le profil Facebook et le mec était marié, c’était n’importe quoi. J’ai senti les embrouilles. Elle m’avait dit que si son pote me kiffait, il me gâterait, qu’il me donnerait de l’argent, qu’il me paierait une veste en python ou une Rolex, ce que je voudrais. (…)

J’ai vite compris que c’était de la prostitution » (…) « à partir du moment où je ne lui ai plus répondu, elle m’a harcelée ».

« On s’est rencontrées en booking et on s’est croisé ensuite sur deux, trois programmes de téléréalité. Je tairai son nom parce que je ne veux pas d’histoires. Elle vit avec une ancienne candidate de téléréalité, la mère maquerelle dont Jeremstar a parlé, et je sais qu’elles font ça à deux ».

« Je veux qu’on comprenne que bien qu’on m’ait proposé de me prostituer, j’ai refusé. » 

Adixia, ancienne candidate des « Ch’tis » raconte au magazine Voici : 

« Oui la prostitution il y en a! C’est sûr! J’en connais qui font ça. J’en connais trois exactement. Elles le cachent, mais j’étais au courant », dit la jeune femme avant de préciser qu’elle « ne juge pas les filles qui font ça. Si elles veulent faire ça, c’est leur corps, c’est leur vie. Elles font ce qu’elles veulent.« 

L’année dernière Jeremstar évoquait un nom sur twitter, celui de Julie Ricci. Si le tweet a rapidement été supprimé, la jeune femme a démenti l’information sur sa chaîne Youtube, suite au reportage qu’il a réalisé sur C8 en parlant de ce sujet. 

« Non, je ne suis pas une escort. Je n’ai pas été une escort non plus. (…) C’est totalement ridi­cule et infondé. Je tenais simplement à dire que c’est faux et si Jeremstar continue dans ce sens-là, si ça continue d’aller trop loin, je déposerai une plainte contre cette petite personne pour diffamation. Je tolère un certain temps, mais là, il va falloir se calmer. » a-t-elle déclaré. 

Son message n’a pas manque]é de faire réagir le bloggeur qui lui a répondu sur Twitter:

Une autre jeune femme avait été pointée du doigt. Manon de Marsault, candidate de « Moundir et les Aventuriers ». 

La jeune femme a été prise à partie par un grand nombre d’internautes qui la soupçonnaient de faire partie de ce fameux réseau de prostitution. C’est sur son compte Snapchat qu’elle s’est défendue : 

« Je ne suis pas au courant du tout de cette histoire. D’ailleurs j’ai même été assez choquée, c’est assez affligeant comme histoire. Donc j’en fais encore moins partie, vous vous doutez bien. Ça me fait un peu de peine que soit les gens citent mon nom, soit le nom de ma copine Milla. Je sais aussi pertinemment qu’elle est bien trop classe pour faire ce genre de choses. Et ça m’énerve aussi parce que je sais qui se cache derrière ce témoignage. Et c’est une fille contre qui je n’ai rien, je n’ai jamais eu de problème avec cette fille et c’est peut-être même une copine de Milla », a-t-elle commenté.

Les noms commencent à sortir sur twitter. Un certain Arthur Manderley fait actuellement le buzz sur le réseau social de l’oiseau bleu car il a sorti les noms « présumés » des protagonistes de cette Affaire.

Le jeune homme déclare que la « Mère Maquerelle » serait Marlène Duval, ancienne candidate de Secret Story 2. 

Son assistante serait Vanessa Lawrens, candidate de nombreux programmes tv dont « Les Anges ». Les noms de Nadège Lacroix et Amélie Neten sont également sortis au cours de ce déballage. 

Arthur a également parlé de l’affaire du chanteur Marocain Saad Lamjarred, qui a fait 6 mois de prison pour « tentative de viol ». Le chanteur aurait demandé de passer la soirée avec des escortes du réseau de Marlène Duval avant que la soirée ne dégénère. 

Voici les tweets :

Rappelons que Jeremstar a réalisé une interview exclusive d’une candidate de télé-réalité qui dénonce la prostitution dans ce milieu. 

L’extrait a été diffusé dans « Salut les Terriens » sur C8 . On y voyait une jeune femme blonde, qui souhaitait rester anonyme, raconter : 

« On m’a proposé 15 000 euros pour la semaine là-bas (à Dubaï), j’aurais pu être payée plus si j’avais fait autre chose… ça me choque de voir des collègues, des filles avec qui j’ai partagé des tournages, se livrer à ce genre de pratiques. Elles s’adonnent même à la scatophilie ! Parmi elles, il y aurait : trois filles qui sont des marathoniennes de la télé-réalité ».

La jeune femme n’a pas hésité à nommer cette pratique comme :« un réseau de prostitution » dans lequel : « Il y a la mère maquerelle (qui aurait participé au Loft), cette candidate qui travaille depuis plusieurs années dans ce milieu-là. Dès qu’il y a une petite nouvelle recrue de télé­-réalité plutôt sexy, elle la recrute pour la vendre et prendre des commissions »…

Affaire à suivre…