15 mai 2019, 11:32 -

Pour la culture, pour le cinéma et pour Charlize. 

J’ai assisté à l’avant-première de Séduis-moi si tu peux en présence des acteurs, il y a quelques semaines, à Paris. Je n’en fais pourtant jamais, ou alors très rarement. Deux raisons m’ont poussé à y aller : d’abord parce que c’était gratuit (les privilèges du journalisme…) mais surtout, car Charlize Theron était présente. Charlize, c’est ma Ligue des Champions. Mon Roland-Garros. Mon double disque de platine.

Notre relation a commencé il y a six ans, après le film Braquage à l’italienne dans lequel elle incarnait le rôle de Stella. Je suis tombé pour elle. Bon, une relation qui ne va que dans un sens, je vous l’accorde. J’aime les amours impossibles. Maxime Montaigu. 

Quand j’ai appris que j’allais au cinéma gratuitement

Depuis, j’envoie régulièrement des messages à Cha’ (oui, elle a un petit surnom) sur les réseaux sociaux, dans l’espoir qu’elle apprenne un jour mon existence. Tête brûlée, dur à raisonner. J’ai du mangé autant de « vu » de sa part que de riz dans ma vie. Inutile de vous préciser je suis asiatique… 

Lorsque je l’ai vu, j’étais comme un fou. J’avais l’impression que le PSG venait de remporter la Ligue des Champions. J’étais aussi émerveillé devant le charisme qu’elle dégageait durant son discours d’avant-projection que lorsque je vois Neymar dribbler sur un terrain de foot. J’ai même pu lui taper dans la main lorsqu’elle est passée devant moi. Je peux mourir tranquille.

Bon, je vais clôturer cette page « Charlize ». C’est tout de même un billet d’humeur, pas le journal de bord d’un psychopathe. Rassurez-vous, je n’ai jamais participé aux Douze Coups de Midi.

Je suis tombé pour elle

Honnêtement, je vous avoue que je n’aurais jamais mis 7€ pour aller voir ce film au cinoche. Avant de l’avoir vu, je le mettais dans la catégorie de ces films « cools mais à voir en streaming quand tu galères ». J’avais totalement tord.

Alors oui, après avoir vu la bande-annonce, tu peux t’attendre à un énième Nos pires voisins ou 21 Jump Street. Le genre de comédies à la con pas très réfléchies mais devant lesquelles tu passes 1h30 à te marrer. 

Séduis moi si tu peux remplit clairement de nombreux critères lui permettant de rejoindre cette catégorie. Et c’est ce qu’on aime et ce qu’on attend de celui-ci. Au diable le côté trop sérieux, c’est pour pleurer de rires qu’on va voir ce genre de films. Irait-on voir Avengers pour s’émerveiller devant l’histoire d’amour entre Vision et Wanda ? Non, on s’en bat les couilles. Ce qu’on veut, c’est de la bagarreeeee. 

Quand tes oncles/tantes blancs commencent à danser sur « Sapé comme jamais » pendant un mariage

Le film de Jonathan Levine réussit l’exploit de ne pas tomber dans le grotesque. Au-delà du côté comique, il y a tout de même une histoire touchante à côté : celle de Charlotte (Charlize Theron), une politicienne aux portes de la Maison Blanche, qui va devoir travailler sur sa campagne présidentielle avec un journaliste très con et ingérable (Seth Rogen). Fais chier, ça aurait du être moi… 

Ils vont ensuite tomber amoureux et blablabla. Ça aurait encore pu être moi. Dire que j’aurais pu devenir un grand acteur américain si je ne mettais pas fait les croisés à 12 ans… 

C’est très difficile de réaliser ce genre de films sans tomber dans la « lourdeur ». Sans que cela vire au ridicule. La véritable force de Séduis-moi si tu peux est d’arriver à nous faire marrer tout en nous touchant. Le juste milieu est parfaitement trouvé et l’exercice réussi.

Quand j’ai appris que le Barça avait mangé une remontada face à Liverpool

Le duo Charlize Theron/Seth Rogen fonctionne merveilleusement bien. Moins que si c’était avec moi mais c’est quand même très bien. L’alchimie entre les deux acteurs est évidente et le côté «relation impossible» nous touche. On arrive à se mettre à leur place et à comprendre leurs craintes. 

Je vous avoue que je suis rarement emballé après avoir vu ce genre de comédie. J’apprécie, je passe un bon moment, mais ça s’arrête là. Mais honnêtement, je serais capable de payer mon billet pour retourner voir ce film au cinéma. Et Dieu sait à quel point je suis radin. Vous lisez les écrits d’un mec qui prend de l’eau du robinet au grec pour économiser 1€ sur une canette.

Quand elle vient de te chuchoter « Tu vas voir quand on sera à la maison »

Ça sera par contre sans pop-corn ni boisson (de préférence après que la paie soit tombée) mais oui, je retournerais voir ce film. Après la prochaine défaite du PSG, pour bien me faire marrer et oublier tous mes soucis. 

Car c’est aussi ça l’essence même du cinéma : transmettre des émotions et te faire évader du monde le temps d’un film. Et Séduis-moi si tu peux le fait parfaitement bien.