8 juin 2018, 11:10 -

Un visage d’ange, une voix qui traverse notre âme et une myriade de mélodies que l’on est incapable de sortir de notre tête… c’est l’effet que l’envoûtante Jorja Smith a actuellement sur tous les mélomanes de la planète. Certains la comparent à Amy Winehouse, d’autres à Sade, il est toutefois évident qu’une belle carrière attend la révélation de cette année 2018.

À seulement 20 ans, celle qui a déjà collaboré avec des pointures internationales comme Drake et Kendrick Lamar, vient de sortir son premier album studio : « Lost and Found ». Ce dernier s’annonce déjà comme un classique de la musique Soul dès la première écoute.

C’est dans la banlieue de Birmingham, à Walsall, que Jorja a grandi. La musique a toujours été une chose très importante dans sa famille. Des disques de reggae, rock, soul tournaient en boucle lorsque sa maman cuisinait. Son père, musicien, se produisait dans un groupe de Neo Soul local.

Si la jeune femme a tatoué le chiffre 11 sur le majeur de sa main droite, ce n’est pas anodin. Prédestinée à un avenir prometteur dans la musique, elle écrit ses premières chansons à l’âge de 11 ans. Son talent se confirmant au fil des années, la jeune adolescente excelle sur scène et s’autorise par la suite à poster ses créations musicales sur sa chaîne YouTube.

C’est à ce moment-là qu’elle rencontre son pygmalion, Drake. Séduit par la voix et les paroles des chansons de la Britannique, l’interprète de « God’s Plan » lui a envoyé un message privé sur son compte Instagram. À l’instar d’une Jhene Aiko, il s’ensuivit une rencontre, puis une collaboration incroyable qui se dénote de tous les autres titres de l’album More Life : le puissant « Get it Toghether ».

En 2016, tout s’accélère pour Jorja Smith. À seulement 18 ans, la jeune femme sort le titre phare de son début de carrière « Blue Lights » en référence à la peur permanente de la communauté noire face à la police à travers le monde. Elle marque le coup sur un sample du français Guy Bonnet (« Amour, Emoi et Vous », 1981) et inspirée par son compatriote Dizzee Rascal (« Sirens » en 2007). La presse internationale la remarque et salue son engagement artistique. The Times, The Fader, i-D Magazine, The Guardian et bien d’autres médias lui accordent un respect immédiat.

Elle transforme ensuite l’essai avec le rappeur grime Stormzy avec l’incontournable « Let me Down ».

Par la suite, la sublime jeune femme fait honneur à sa culture anglaise aux côtés du mentor de Craig David, Preditah avec le titre 2-Step « On my Mind ».

Forte de ces expériences, elle part en tournée aux côtés de Bruno Mars et enregistre le morceau « I am » avec Kendrick Lamar sur la B-O de Black Panther.

Trois jours avant de souffler sur ses 21 bougies, Jorja nous fait un merveilleux cadeau en sortant l’album « Lost and Found ». Il se présente comme une invitation dans un univers fantasmagorique où la voix de Jorja Smith devient le chaînon qui a manqué à toute notre existence. Aucun featuring ne figure sur ce premier opus de 12 morceaux, une façon de démontrer ce qu’elle vaut seule, abordant ainsi des sujets comme l’amour, la solitude, le racisme et la jeunesse avec un irrésistible accent british.

Découvrez ci-dessous, l’album « Lost and Found » de Jorja Smith :