12 juillet 2018, 11:47 -

On connaît enfin le nom de l’adversaire des Bleus: la Croatie emmenée par l’incontournable Luka Modric. Au terme d’un suspense insoutenable, les Croates se sont imposés face à l’Angleterre (2-1) dans les ultimes minutes des prolongations. Ils disputeront dimanche à 17h la première finale de Coupe du Monde de leur histoire face à l’Équipe de France. Retour sur la rencontre.

On attendait cette affiche avec impatience. Croatie contre Angleterre, Modric contre Harry Kane, un choc entre deux équipes aux styles particulièrement opposés. La finesse technique et tactique des croates rencontraient la vivacité et l’impact athlétique des anglais. D’entrée de jeu, les Three Lions mettent le feu dans la rencontre. Sur un splendide coup-franc, Tripper dépose le ballon dans la lucarne de Subasic et permet aux siens de prendre l’avantage. Stat assez folle: c’est le 9ème but marqué par l’Angleterre sur coups de pied arrêtés dans la compétition.

À bout de souffle

Les hommes de Zlatko Dalić montrent des limites physiques et semblent fatigués de leurs anciens matchs. Un peu logique quand on sait qu’ils ont joué trois prolongations sur leurs trois dernières rencontres. Soit 90 minutes cumulées. Durant toute la première période, les coéquipiers d’Harry Kane poussent mais ne parviennent pas à mettre le coup de grâce.

Modric-Perišić, le featuring parfait

Au retour des vestiaires, les croates semblent avoir bu de la potion magique pendant l’entracte. Plus agressifs et précis dans leurs gestes, ils parviennent à se projeter de plus en plus facilement dans la surface adverse. La faute également à un adversaire trop brouillon dans ses phases défensives. Impliqué dans toutes les offensives de son équipe et délicieux dans ses orientations de jeu, Luka Modric sème la révolte.

Côté croate, c’est également Ivan Perišić qui se démarque par des accélérations donnant le tournis à la défense anglaise. Auteur de dernières sorties décevantes, l’ancien joueur de Wolfsburg monte en puissance au fil des minutes. Ses efforts finiront par payer. Peu après l’heure de jeu, l’attaquant de l’Inter jailli devant Walker et reprend de de façon acrobatique un centre parfait de Vrsaljko.

1-1, les deux équipes se dirigent tout droit vers la prolongation.

Pas de festival de Kane

Mais « where is Harry »? Vous savez, la star anglaise qui comptait 6 buts en 4 matchs avant la rencontre ? Muselé par la paire Lovren-Vida, le Prince Harry n’a jamais réussi à peser sur la défense adverse et a souvent du décrocher pour espérer toucher un ballon. La faute également à des coéquipiers ne réussissant pas à l’alimenter correctement en ballons. En éteignant le danger numéro un des Three Lions, les hommes de Zlatko Dalić réussissent à limiter les offensives adverses.

 

La délivrance viendra une nouvelle fois d’Ivan Perišić. Dans la surface adverse, le croate offre de la tête une passe parfaite pour Mandžukić qui, en renard des surfaces, n’a plus qu’à ajuster.

Les anglais ne reviendront pas. 2-1 pour une Croatie qui jouera dimanche la première finale de Coupe du Monde de son histoire.

On a déjà hâte !