27 février 2020, 16:44 -

Troisième extrait de son nouvel album « Trinity », « Poizon » et son clip a l’esthétique toujours aussi léchée annonce du très bon pour Laylow.

Plus qu’un jour avant la sortie du très attendu Trinity. Le premier album studio du phénomène Laylow ne cesse de se dévoiler à travers des clips saisissants et des extraits efficaces musicalement. Dans Poizon, Laylow revient sur la toxicité d’une relation amoureuse sur une production de Jey Anderson et Dioscures qui ont collaboré avec Sofiane Pamart sur un break de piano remarqué. Différent des premiers extraits énigmatiques que sont Megatron et Trinityville, Poizon s’affirme comme une autre facette d’un rappeur aux mille visages. Et forcément lorsqu’on s’intéresse à Laylow et à son rap digital, les clips et leur esthétique s’affirment comme un point fort de l’identité du MC de la banlieue toulousaine. Et ce nouveau clip n’y coupe pas.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Laylow Digitalova (@jey.laylow) le

Un clip réalisé par les proches de Laylow réunis dans une équipe de production nommée TBMA. C’est une fois de plus son comparse Osman Mercan qui est derrière la caméra. Au programme de ce métrage futuriste et furieusement digital, on retrouve les codes esthétiques qui ont marqué l’identité Laylow. Sous une lumière oscillante entre le bleu, le rouge et le vert, Laylow nous plonge dans son univers où les bars sont remplis d’hologrammes de danseuses et d’innovations technologiques. Ainsi, les protagonistes profitent de différents implants robotiques, tout comme Laylow qui enfile son bras bionique, déjà présent sur la cover de .Raw-Z. Un implant nécessaire au MC qui se voit affronter un cyborg féminin dans un ring délimité par des lasers. Le tout après avoir pris le temps de rider dans une BMW, portières papillons ouvertes. Comme à son habitude, Laylow est habillé de tenues toujours aussi bien stylisées. Poizon est le dernier extrait du premier album de Laylow qui sera disponible dès demain matin.