14 novembre 2019, 17:23 -

Ce 13 novembre, l’AccorHotels Arena où performait Jul a été envahi par une bande de jeunes encagoulés. Entre démonstrations de violence, jets de projectiles et fumigènes, certains ont brandit une banderole « Marseille Not Welcome ». Identifiés comme appartenant au Collectif Ultras Paris, en réaction, le CUP s’est désolidarisé des différents incidents. 

 

Hier soir se déroulait à Paris le concert événement du rappeur Jul. Une performance qu’il ne fallait absolument pas rater à en croire les réactions sur les réseaux sociaux.

 

 

Malheureusement, la soirée a été entachée par l’arrivée de personnes encagoulées qui ont semé la panique. En effet, après avoir forcé les grilles de Bercy les perturbateurs ont brandit une banderole anti-Mareillais et passer à tabac des spectateurs.

 

 

Très rapidement, les fauteurs de troubles ont été associés aux Ultras Parisiens, un collectif de supporters du Paris Sant-Germain. En réaction aux diverses accusations, le Collectif Ultras Paris a dénoncé les incidents et démenti les rumeurs de participation aux heurts de violence.

« J’ai vu les images. Je connaissais des gars présents sur place pour le concert et c’est sûr que ça ne vient pas de chez nous. Nous, on n’était pas là, on était au Bataclan », a réagit le président du Collectif Ultras Paris, Romain Mabille.

 

En effet, le groupe rendait hommage aux victimes des attentats de 13 novembre 2015.

 

 

Le président conclut : « Taper des femmes et des enfants, c’est complètement con, et encore plus un 13 novembre. Il faut dire clairement que ce qui s’est passé ne vient pas de chez nous. On n’assume pas, on déplore et on condamne. C’est très clair. Nous, on était occupé à rendre hommage à notre ville. »