4 novembre 2019, 11:56 -

Encore une victime du puritanisme américain.

C’est le président de Mc Donald’s qui en a été la victime. Il s’est fait licencier pour avoir eu une relation considérée comme « non consensuelle » avec un membre du personnel par le conseil d’administration de la chaîne de restaurant. Steve Easterbrook a quitté l’entreprise, considérant qu’il avait commis une erreur de jugement. Mc Donald’s n’a pas communiqué sur la personne ayant entretenu une relation avec leur ancien président.

C’est Chris Kempczinski qui va le remplacer. Il s’occupait auparavant de la filiale américaine de la multinationale.