28 février 2020, 12:42 -

Ce mois de février a été marqué par de nombreux albums longs et travaillés. Retour sur nos favoris au nombre de 5.

Isha – La Vie Augmente, Vol.3

Dernier épisode de la trilogie La Vie Augmente, ce troisième projet signé Isha synthétise l’évolution du rappeur bruxellois. Une plume toujours aussi précise (Durag, Idole, Boulot/Baobab) tandis que le sens de la mélodie continue de s’aiguiser (Magicien, Durag, Tradition). Dernière étape avant le premier album, LVA3 se permet de belles libertés tout en gardant une cohérence précieuse à Isha. En témoignent le thématique Les Magiciens, le double morceau Boulot/Baobab ou le poignant Décorant les murs, mais aussi les featurings : Dinos, Green Montana, PLK et le multi-instrumentiste Sofiane Palmart.

D Smoke – Black Habits

Pour son premier album, D Smoke marque ce début d’année avec un disque conceptuel. Le gagnant du dernier Rythm & Flow s’inspire de son vécu et de son environnement californien pour dépeindre un Los Angeles paradoxal. Son Los Angeles. Face à une société qui reste hantée par ses fantômes ségrégationnistes et la menace de la vie de gangs qui plane, l’artiste d’Inglewood s’appuie sur des valeurs humaines : la famille et le respect avant tout. Alternant entre anglais et espagnol, Black Habits est réaliste, mélodieux mais surtout plein d’espoir. Un 16 titres narratif qui confirme le potentiel de l’EP Inglewood High.

Meryl – Jour avant caviar

Jour avant caviar concrétise l’ascension de Meryl, commencée il y a un peu plus d’un an. Derrière la construction de nombreux titres majeurs (Timal, Shay ou encore Niska), la mélodiste martiniquaise n’a pas hésité à se placer sur le devant de la scène. Portée par l’élevé La Brume, mais aussi les plus percutants TQCDOF et AH LALA, cette première réalisation s’impose comme l’une des sorties francophones de ce début d’année. Tout en mélodie et en attitude.

Lil Baby – My Turn

Derrière ce titre ambitieux, Lil Baby livre un album massif : des invités renommés qui enrichissent une trap mélodieuse, prestigieuse. 20 morceaux qui se suivent sans à-coup, comme une ride nocturne en Bentley à Atlanta. Grâce à ses basses arrondies et ses complaintes légèrement aigues, My Turn nous berce, se laisse écouter comme un long morceau. Une heure en apesanteur en compagnie du protagoniste Lil Baby et de ses hôtes Gunna, Future, Lil Uzi Vert, Young Thug, Lil Wayne ou Moneybagg Yo.

Laylow – TRINITY

Après les expérimentations Mercy, Digitalova et .RAW, Laylow trouve sa formule sur le spontané 10 titres .RAW-Z. Une formule qui s’exprime pleinement à travers ce premier album imposant. Intitulé TRINITY, le 22 titres s’apparente à une course-poursuite en pleine nuit : le rythme accélère, ralentit, se stabilise puis accélère à nouveau, les personnages viennent et s’en vont, les ambiances permutent sans prévenir… Une fusion qui bouleverse. Entre digital et réel, Laylow pousse la métaphore à Matrix à son paroxysme, créant une narration fait de voix diverses, de bruits électroniques, d’extraits de vie, de story-tellings bien amenés. Et de la voix de cette Trinity. Mystérieuse et unique.