23 mai 2019, 11:51 -

Coup de tonnerre ! 

Une galère de plus pour le PSG. Après une saison décevante sur le plan sportif avec le club de la capitale, c’est désormais sur le côté juridique que le président parisien Nasser al-Khelaïfi va devoir rendre des comptes. Selon le Parisien et l’AFP, le juge d’instruction au pôle financier du tribunal de Paris, Renaud Van Ruymbeke, a officiellement mis en examen l’homme d’affaires qatari pour tentative de corruption.

En effet, il soupçonne Al-Khelaïfi d’avoir « validé » un versement de 3,5 millions de dollars en faveur de l’ancien du président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), Lamine Diack, afin de faciliter l’obtention des Mondiaux d’Athlétisme 2017 à Doha. À noter que M. Diack a également été mis en examen.

« Ce sont des informations totalement inexactes. Rien ne tient la route dans ce dossier. Le nom de mon client n’apparait sur aucun document du dossier ! Il faut savoir que l’audition initiale de Nasser Al-Khelaïfi n’a eu pour origine qu’une confusion regrettable opérée par le magistrat instructeur qui a confondu Oryx QSI, une société purement privée dirigée par son frère, avec QSI un fonds souverain qatarien dont Nasser Al-Khelaïfi est président ! », a déclaré l’avocat du président qatari, Francis Szpiner.

Yousef Al-Obaidly, actuel patron de BeIN Group et membre du conseil d’administration du PSG, a lui aussi été mis en examen pour le même motif.

Affaire à suivre de très près…