18 février 2020, 19:18 -

Comme chaque année, l’industrie musicale s’est réunie, vendredi dernier, pour célébrer ses artistes et les récompenser lors de la 35e cérémonie des Victoires de la Musique. Comme chaque année encore, pas assez de rappeurs nominés. Nous avons donc choisi de vous raconter NOS Victoires de la Musique 2020, minute par minute pour ne rien rater. 

 

 

21h : Cette soirée des Victoires de la Musique 2020, peut enfin démarrer. Après quelques minutes de retard, tout est prêt.

 

21h03 : C’est Oxmo Puccino qui anime cette 35e édition des Victoires.

 

21h03 et quarante secondes : Oxmo s’est lancé dans un plaidoyer sur l’industrie musicale et comment le rap y a pris sa place. 

 

21h04 : Une personne dans la foule n’a pas pu s’empêcher de crier : « Avec et sans le streaming » pendant le discours d’Oxmo. Éclats de rire parmi les rappeurs dans la salle. 

 

21h10 : La soirée démarre (enfin) avec le premier événement de cette soirée : Un hommage à Juice WRLD. C’est Youv Dee qui avance sur scène sur un fond de “All Girls are the Same”, à ses côtés, c’est Trippie Redd qui s’avance. 

 

21h11 : L’américain, qui semble avoir un peu abusé des substances, se contente de quelques “Yeah Yeah” qui serviront de backs au discours émouvant de Youv Dee sur l’influence du jeune rappeur tragiquement  décédé en décembre dernier. 

 

21h15 : Place à la première remise de prix avec tout de suite la révélation album. Les nommés dans cette catégorie : 

  • Kobo – Période d’essai
  • Oboy – Omega 
  • Zola – Cicatrice
  • 13 Block – Blo

 

21h16 : Et c’est Zola qui repart avec cette Victoire de la musique. Le natif du Parc aux Biches a tenu à adresser un message à ses détracteurs : “ Une chose seul à dire : L1, L2, haut, bas, gauche, droite. C’était pour ce trophée le cheat code.” 

 

21h21 : Place désormais à une représentation scénique qui fait partie des multiples surprises prévues ce soir. Aucun programme n’a été communiqué pour préserver le suspens.

 

21h22 : C’est nwar ! Alain Souchon rejoint Siboy sur scène pour une double reprise : Souchon reprend Mula et en chaussons s’il vous plait, et Siboy reprend Foule sentimentale. Quel beau spectacle. 

 

21H30 : C’est PNL avec Au DD qui remporte le prix de la création audiovisuelle de l’année face à Angèle et Laylow, qui ne cache pas son regret de ne pas être récompensé pour son clip “Megatron”. PNL est au sommet ce soir, mais comme à son habitude, le duo n’est pas présent pour récupérer le prix. 

 

21H35 : Hasard du placement, Alkpote et Carla Bruni se retrouvent côte-à-côte. Pas certain que l’ancienne première dame soit fan du MC, mais les deux ont déjà pris un selfie, c’est légendaire. 

 

21H40 : Entre deux discours, JUL est venu mettre le feu sur la scène après une arrivée tonitruante en Scooter. Le rappeur marseillais a enchaîné ses titres JCVD et Tel Me avec Ninho avant de réussir à faire danser Obispo sur les notes de saxophone de Jimmy Sax. 

 

21H50 : Dans la catégorie Concert de l’année c’est Soprano qui repart avec le V de la Victoire, grâce à des séries de concerts complets au Vélodrome. Sopra n’a d’ailleurs pas hésité à dédicacer sa victoire à l’OM : “Merci pour ce prix, Vive le vélodrome, vive Marseille et allez l’OM.”

 

22H00 : Place aux femmes avec Angèle qui ouvre le bal avec “Balance ton quoi” avant qu’Aya Nakamura viennent chanter son tube 40%. Spoiler : Même Vanessa Paradis n’y résiste pas et se met à danser au milieu de la salle.

 

22H07 : Dans la catégorie Artiste féminine de l’année, c’est Aya Nakamura qui remporte le trophée en forme de V. Une revanche pour celle qui avait raté de peu deux prix l’an dernier. Rassurez-vous, ici pas de soucis pour Oxmo : il a bien prononcé le nom de l’interprète de Pookie. En lieu d’un discours, Aya congratule ses fans d’un titre inédit performé en live, une belle surprise qui réveille le public 5 étoiles présent ce soir là. Niska enchaîne les pas de danses aux côtés de Leto et Ninho tandis qu’Angèle et Shay se consolent en se déhanchant.

 

22h15 : Le calme est revenu, tout le monde a repris sa place avant la remise du prix de l’artiste masculin de l’année. Pour remettre ce prix un duo de choc composé de Doc Gynéco et Benjamin Biolay.

 

22h30 : Bon, Oxmo a fait l’erreur de discuter un peu avec Gynéco, ça a pris un bon quart d’heure. 

 

22H31 : La victoire revient encore à PNL pour leur album Deux Frères. Toujours pas de NOS ou d’Ademo. Et c’est Gynéco qui semble se charger des remerciements à leur place, on se donne rendez-vous dans 20 minutes.

 

22h49 : Il faudra finalement attendre l’intervention un peu musclée de Lomepal, Roméo Elvis, Eddy de Pretto et Lord Esperanza pour faire descendre Gynéco de la scène. La soirée continue 

 

23H : Il faut rattraper le temps perdu, les performances de VALD et de Marwa Loud sont écourtées pour laisser place à un enchaînement de tubes : Destin de Ninho qui enflamme la salle, Gradur et Heuss qui réussissent l’exploit de faire lever une bonne partie du public. Et finalement, Gambi vient scander son Popopop. On a notamment pu apercevoir Philippe Katerine s’ambiancer et Patrick Bruel tenter un playback hasardeux. 

 

23H10 : À l’issue de ces performances ce sont Gradur et Heuss l’Enfoiré qui remontent sur scène pour prendre leur trophée de Chanson Originale de l’année avec “Ne reviens pas”. L’un a dédicacé sa victoire à ses shegueys de France et d’ailleurs tandis que l’autre a laissé Abdel Soulax répéter trois fois les remerciements. Un geste sympathique pour les téléspectateurs les plus âgés bloqués devant le service public.

 

 

23H15 : Scène surréaliste sur France 2, 13 Block débarque sur la scène accompagné d’une foule de danseurs cagoulés pour scander l’hymne “Fuck le 17”.

 

23H16 : Contre toute attente Pagny se prend au jeu du clash avec la police et scande le refrain en compagnie de Maes tandis que Laurent Voulzy flâne entre les allées au rythme de la sirène de l’instrumentale. Oxmo demande un tonnerre d’applaudissements pour le groupe. Drucker remercie lui, Zed, Sidikey, Zefor et Stavo “pour leurs travaux”. Pas sur qu’il ait compris la blague sur son prompteur, mais on ne lui en veut pas.

 

23H22 : Dernier prix de cette édition 2019 : la chanson française de l’année. Une catégorie plus ouverte que le reste de la compétition puisque que c’est ici que Philippe Katerine trouve sa place, tout comme Slimane et Vitaa, Aloïse Sauvage et Vianney.

 

23H23 : Et finalement c’est Vitaa et Slimane qui remporte ce prix grâce à leur duo “Ca va ça vient”. Une récompense attribuée à un titre entre anciens code de la pop française et codes instrumentaux du hip-hop. De quoi satisfaire les deux artistes qui jubilent sur la scène devant le public.

 

 

23H40 : La soirée touche à sa fin avec un live du talentueux Hamza qui met finalement tout le monde d’accord à grand coup de chants autotunés et de rythmes posés extraits de son album Paradise. 

 

Voilà à de quoi devrait ressembler selon nous, les Victoires de la Musique. Les Victoires d’une musique hip-hop et non urbaine. Les Victoires du rap même qui depuis quelques années désormais est devenue la musique la plus populaire du pays. En espérant que cet idéal se réalise un jour.