10 janvier 2020, 21:25 -

Malgré l’ambiance guerrière et furieuse des derniers jours, ce n’est pas une potentiel WWIII qui viendra mettre à mal, la sélection de clips de fin de semaine. Pour vous, la rédaction d’OKLM est partie au front pour dénicher les meilleurs clips qui viendront s’installer dans les tranchées de vos playlists.

 

Scridge – Ghetto (feaT. Landy)


Commençons sans tarder avec Scridge qui fait la paire avec Landy sur le single « Ghetto ». Ce titre dansant où les deux rappeurs montrent leur habilité au chant est tourné entièrement dans la ville de New-York. Scridge et Landy sont deux amis gangsters dans les rues pavées de Brooklyn, sauf que la premier tombe amoureux de la sœur du second. Un véritable dilemme entre amour et amitié, que Scridge prend plaisir à chanter dans ce morceau qui vous fera bouger peu importe votre mood.

Sean – Fougue


Alors qu’il a terminé 2019 « Paralysé », Sean est bien debout en 2020, et compte faire parler sa « Fougue » pour conquérir le paysage musical français. Dans un clip, encore une fois, doté d’une esthétique particulièrement travaillée, le jeune talent rappe d’une voix douce sa relation charnelle avec celle qui ne veut « que son côté fou ». Si l’instrumentale de Sutus offre une ambiance cloud à ce morceau, le clip, réalisé par Marius Gonzales, achève ce parti pris en enchaînant les plans dynamiques, les effets et les transitions psychédéliques. Une fois de plus, Sean affirme son identité musicale tout en impressionnant par son univers artistique.

SOSO MANESS – « Le Sang appelle le sang »

Après une année 2019 bien remplie, Soso Maness poursuit son aventure et son court-métrage démarré en juillet 2019. Dans ce deuxième épisode nommé, « Le sang appelle le sang », Soso et son équipe doivent faire face aux représailles après le règlement de compte du premier épisode. Cette magnifique réalisation de presque 30 minutes, signée Beat Bounce, accompagne le rap puissant et le storytelling lourd du rappeur marseillais. Le tout sur une production sombre qui ne cesse d’évoluer au fur et à mesure des secondes. Soso Maness est une fois de plus bien parti pour marquer l’année, et il l’annonce déjà : la FRANC-MANESSRIE EST EN MARCHE !

Lala &ce – Amen

De son côté, Lala &ce offre un très beau clip à son single « Amen », extrait de son projet « Le son d’après ». Tout habillés de blanc et de multiples bijoux, Lala et son crew partent pour rider le long de la côte dans une décapotable vintage. S’enchaîne alors les gestuelles au ralenti et les plans au drone sur la rappeuse lyonnaise assise en bord de falaise. Le tout sur un fond de trap aux accents dancehall où la voix autotunée de l’artiste emmène l’auditeur dans un univers rêveur et planant. « Amen » est un véritable hymne qui vous fera démarrer l’année en douceur.

Tiitof – Vrai Sparta #2 (Freestyle)

Après le succès de son freestyle « Vrai Sparta #1 », qui cumule presque 750 000 vues, Tiitof remet le couvert avec un épisode 2 planant et entrainant. Les percutions rapides de l’instrumentale accompagnent les nappes de piano et les basses percutantes : une production parfaite pour la voix teintée d’accent créole de Tiitof. Le rappeur originaire de la Martinique raconte son quotidien de star naissante du rap vivant encore dans sa cité, entre vente de stup, cambriolages et souvent violence. Pourtant dans la bouche de Tiitof, cette vie de charbonner sonne si bien, que forcément on en redemande. Encore un nouveau titre réussi pour l’une des dernières signatures du label AllPoints.

 

Leonis – Apollo

Leonis est bien déterminé à viser la lune dans son nouveau single « Apollo ». Alors qu’un astronaute lui livre une pizza au début du clip, le rappeur du 77, lui, démarre son morceau sans faire dans le détail. Quand vient le moment de bouger après ce bon repas, Leonis enfile sa paire et sa veste, et fonce dans une voiture vintage habillée de néons violet. Et là, les phases secs du jeune talent se teintent d’autotune pour éclaircir une production trap signée DitoBeatz. Le refrain est efficace, et Leonis semble encore passer un cap avec ce nouveau single. 

 

GUEULE D’ANGE – LA RUE

Chez Gueule d’Ange, la rue est froide, cruelle et dénuée de couleurs ; comme il la dépeint dans son nouveau single « LA RUE ». Le flow lent et le placement chirurgical de Gueule d’Ange font mouche dans ce titre de Boom-Bap que l’on oublie difficilement. L’ambiance pesante colle parfaitement aux lyrics sans filtre d’un MC qui se veut glaçant et énigmatique. Gueule d’Ange a fait confiance à Keasy pour ce clip tout en noir et blanc pour rester dans le thème. Les plans en bas des bâtiments côtoient les gros plans sur les pitbulls et les ralentis sur les parties de carte pour illustrer la vraie rue du rappeur, celle de Saint-Ouen. 

 

ZESAU – SUR MA LISTE

Des balances, des traites, des galères, mais surtout beaucoup de rappeurs; voilà ce qu’il y a sur la liste de Zesau. Avec « Sur ma liste », l’ancien compère de Nessbeal et Koryaz délivre un morceau comme une menace qui résonne fort grâce aux basses boostées de l’instrumentale. Le rappeur désormais accompagné par Niro et son label Ambition Music, fait parler sa violence dans ce morceau dédié aux faux. Pour illustrer ce titre qui va droit au but, Noviceland a misé sur les décors à incrustation et les effets spéciaux pour un rendu tout aussi sombre et sans fioritures que la musique menaçante de Zesau.

 

YL – LARLAR 1 (Quartier vide)

YL retourne au charbon dans le premier épisode de sa série de clips « LARLAR« . Dans « Quartier vide », le rappeur marseillais revient dans le milieu du trafic et de l’illégalité pour subvenir aux besoins de sa mère. Une métaphore bien trouvée puisque qu’avec ce titre, YL amorce son retour dans la musique, cette fois-ci en indépendant au sein de son label Bluehill Records. Le texte rempli de nostalgie et de mélancolie d’YL revient sur son succès, sa solitude et surtout sur l’environnement qui change autour de lui. Côté clip, l’artiste doit faire face au regard réprobateur de sa mère avant de repartir squatter les halls et naviguer entre les bâtiments. Mais contrairement à son passé, YL n’est plus accompagné de ceux qui ont compté pour lui.