14 mai 2019, 17:12 -

Du grand n’importe quoi ! 

Jeudi dernier, les porteurs néerlandais d’un bracelet électronique ont tous disparu des radars de la justice pendant plusieurs heures. Pour cause, un bug informatique dû à une « mise à jour de logiciel ».

Au total, 700 personnes surveillées à distance par la justice via ce dispositif ont pu être libre de leurs mouvements et se déplacer là où bon leur semblaient, sans inquiétudes, pendant quelques heures.

Par mesure de sécurité, la police a reçu l’ordre d’interpeller certains condamnés, le temps que la situation soit résolue. « Les victimes et leurs proches ont été informés le plus rapidement possible », a ajouté le gouvernement néerlandais.

Heureusement, dès le lendemain, le bug a pu être résolu et tout est rentré dans l’ordre.