29 janvier 2018, 11:55 -

Actuellement jugé pour son procès (jusqu’au 14 fevrier), Jawad Bendaoud qui a hébergé deux des terroristes du 13-Novembre deux jours après les attaques, est accusé de « recel de malfaiteurs terroristes » et risque six ans de prison. Ce dernier a fait plusieurs déclarations assez hors du commun devant le tribunal correctionnel de Paris. 

Une fois de plus, le jeune homme est devenu la risée du web avec ses punchlines dérisoires. Incapable de se taire, incapable de tenir en place pendant son procès, Jawad Bendaoud a fait le show en évitant de répondre précisément aux questions.
La journaliste de RTL, Cindy Hubert, a recensé les déclarations du jeune homme : 

« Je suis fini, que je mente ou pas. Qui va m’embaucher dehors ? J’avais un projet de point de vente de cocaïne. Qui va s’associer avec moi ?« 

« Madame la présidente, je voudrais m’excuser pour hier car j’ai vu à la télé que j’ai dit que vous ne m’impressionnez pas. Je m’excuse, il n’y a rien entre nous, madame !« 

« Il y a des gens à ma place, il se seraient coupé les testicules, mis une barquette et ils auraient dit : « Tiens mes c******* » »Abaoud, il était normal. La façon dont il me parlait, il était en mode relaxation. La vie de ma mère, la scène même à 80 ans avec Alzheimer, je ne l’oublierai pas.« 

« Vous essayez de me mettre dans une merde pour quelque chose que je n’ai pas fait. Je n’ai jamais senti le caca, je ne sentirai pas le caca !« 

« Moi, proxénète ? C’est un peu lâche de m’accuser. J’ai des copines call-girls. J’ai loué des apparts à des copines. C’est tout !« 

« J’étais en train de danser sur « Les magnolias » de Claude François quand il y a eu les attentats du Stade de France. Un pote me dit il y a un attentat au Stade de France. » 

Jawad Bendaoud avait déjà fait le buzz au micro de BFM TV en novembre 2015, en avouant avoir logé les terroristes:

Son procès durera jusqu’au 14 février…
Affaire à suivre…