28 novembre 2019, 17:46 -

Sadek – #Fay-Fay

 

Sadek propose un visuel impressionnant pour le clip de « Fay-Fay » l’épisode 9 de sa série #RouletteRusse :

 

Paroles/Lyrics :

[Intro]
Zeg P on the track, bitch
Roulette russe 9, 9, 9
Roulette russe 9, 9, 9
Han, han

[Couplet 1]
Désolé, mes amis, c’est des animaux (désolé), et en vrai, il faudra qu’tu t’fasses à l’idée
Que ça m’intéresse pas d’faire partie d’l’Humanité si c’est pour se déchirer comme les Hallyday
Kiss kiss, tchin-tchin, viens, j’te fais la bise (mouah), on s’aime pas mais on sourit, c’est comme ça qu’font les riches (yah)
Rester avec des gens quand on les déteste, c’est dommage comme attraper l’SIDA à Solidays (ouh)
Péchés sur péchés, y a rien que j’minimise (ouh), y a qu’aux yeux de Dieu que j’me décrédibilise (yah)
Quand j’vois comment part en fumée mon bénéfice (han), j’prie tous les jours de pas cramer comme une quiche
J’suis venu au monde pour foutre la zizanie (zizanie), c’est dans les cabarets que j’fais des safaris (wouah)
J’suis poli, j’suis gentil mais j’suis pas ton ami, j’suis comme Manchester City : j’veux pas d’Kompany (yah, yah)

[Refrain]
J’ai la première presse dans le cello’, millions de vues sans le VEVO (VEVO)
Pendant que je danse le Ney-Ney (Ney-Ney), la voiture fait toute seule le créneau (créneau)
Tous les fuckin’ days, c’est mon pay day (pay day), midi-minuit, mayday mayday (mayday)
Les ients-cli raffolent du produit comme Biggie et t’es fou amoureux de Fay-Fay (mouah)

[Couplet 2]
J’ai les reins solides, les épaules, mon bébé, mieux que ça, tu sais bien qu’j’ai le bras long
Pardon, c’est horrible mais c’est drôle, ils s’font livrer des meujs, on s’fait livrer un salon
Faire vibrer les gues-sh’, moi, laud-sa, c’est mon dada, comme Pablo Emilio Escobar Gaviria
J’veux devenir plus souple juste pour briser des couples et mettre des grands high kick à la Éric Cantona (yah, yah)
Et j’sors peu en boîte (hein ?), ça m’fait plus kiffer, mon pote, depuis que j’fais du rap
Parce que j’attire les missiles facilement comme Ahmadinejad ou Bashar al-Assad
On préfère vendre du shit que taffer pour ta boîte, c’est maintenant qu’on veut s’péter un quad
J’ai plus coupé que décalé, il fallait que j’en place une belle à DJ Arafat
Pas d’débat, nous, c’est l’Afrique, plus les Tchétchènes et les Turcs de la zone
Babtou solide qui arrose le voisinage, qui distribue la frappe en envoyant un drone

[Refrain]
J’ai la première presse dans le cello’, millions de vues sans le VEVO
Pendant que je danse le Ney-Ney, la voiture fait toute seule le créneau
Tous les fuckin’ days, c’est mon pay day, midi-minuit, mayday mayday
Les ients-cli raffolent du produit comme Biggie et t’es fou amoureux de Fay-Fay