12 octobre 2017, 13:50 -

Le célèbre producteur de cinéma Harvey Weinstein, à qui on doit les films « The Artist », « Gangs of New-York » et « Shakespeare in Love », est au cœur d’un immense scandale sexuel. En effet, de nombreuses actrices l’accusent de viol, de chantage, harcèlement et agression sexuelle. Parmi elles, se trouvent de nombreuses stars de cinéma. 

On compte une dizaine de témoignages contre le richissime homme d’affaires de 65 ans qui vient d’être mis à la porte de l’entreprise qu’il a fondée.

Selon les victimes, le scénario était souvent le même : Harvey Weinstein trouvait un prétexte pour faire monter l’actrice dans sa chambre d’hôtel. Le producteur s’éclipsait ensuite dans la salle de bain et en ressortait vêtu d’un simple peignoir. Prétextant vouloir masser la jeune femme ou se faire masser. Il intimidait ensuite les actrices et les harcelait sexuellement. 

Depuis mardi soir, le New-York Times ne cesse d’allonger la liste des victimes du magnat d’Hollywood. 

Rose McGowan :

L’actrice qui a pris la parole en premier est l’une des stars de la série Charmed. Elle révélait il y a quelques mois : 
« Il est temps d’être honnête. C’est un secret de polichinelle à Hollywood et dans les médias. Ils m’ont humiliée pendant qu’ils adulaient mon violeur », a-t-elle écrit, agrémentant son tweet du hashtag : « #pourquoi les femmes ne portent pas plainte ».

Le New York Times révèle qu’en 1997, Rose McGowan a passé un accord amiable de 100.000 dollars avec Harvey Weinstein à la suite d’un autre incident dans une chambre d’hôtel pendant le festival de Sundance. Elle n’avait alors que 23 ans et venait de jouer dans le film d’horreur à succès Scream. Cet accord à l’amiable n’était pas un aveu de culpabilité, mais une façon d’« éviter les litiges et acheter la paix », indique le journal américain.

Ambra Battilana :

La jeune mannequin italienne et aspirante actrice, accuse Weinstein d’avoir attrapé ses seins, d’avoir mis les mains sous sa jupe et d’avoir tenté de l’embrasser lors d’une réunion de travail, dans les locaux de la société de Weinstein à TriBeca à New-York.

Asia Argento : 

La fille du réalisateur italien Dario Argento, le producteur aurait eu une relation sexuelle orale non consentie avec elle en 1997 dans une chambre d’hôtel de la Côte d’Azur. « Cela ne s’arrêtait pas. C’était un cauchemar », raconte l’actrice au New Yorker. Elle explique que l’incident a été « un traumatisme horrible ». Elle affirme avoir gardé le silence pendant vingt ans, de peur que Weinstein ne détruise sa carrière.

Gwyneth Paltrow : 

Harvey Weinstein aurait posé ses mains sur la jeune femme âgée de 22 ans à l’époque, lui suggérant d’aller dans la chambre pour des massages. 

« J’étais une enfant, j’avais signé un contrat, j’étais pétrifiée », déclare-t-elle au NY Times. Elle affirme avoir refusé ses avances et en avoir parlé à son petit ami de l’époque, Brad Pitt, qui aurait ensuite confronté Harvey Weinstein. Un peu plus tard, le producteur aurait ordonné à l’actrice de ne parler à personne de l’incident. « J’ai cru qu’il allait me virer » .

Judith Godrèche :

La comédienne a rencontré Weinstein en 1996 au Festival de Cannes. L’homme d’affaires avait racheté les droits du film Ridicule et voulait discuter avec la jeune femme qui n’avait que 24 ans au moment des faits. « La seule chose dont je me souviens, c’est qu’il s’est pressé contre moi et m’a enlevé mon pull », assure l’actrice au New York Times, qui l’aurait alors repoussé avant de s’enfuir. Judith Godrèche en aurait ensuite parlé à une responsable de Miramax. Cette dernière lui aurait conseillé de garder le silence.

Angelina Jolie : 

L’actrice américaine a récemment témoigné contre le producteur et racontant une « mauvaise expérience ». « J’ai eu une mauvaise expérience avec Harvey Weinstein dans ma jeunesse », écrit-elle dans un e-mail. « Par conséquent, j’ai choisi de ne plus jamais travailler avec lui et j’ai alerté ceux qui collaboraient avec lui. »

Léa Seydoux :

L’actrice a écrit ce mercredi dans une tribune au Guardian qu’elle a dû « se défendre » pour échapper au puissant producteur qui s’était « jeté sur elle ».

Cara Delevingne :

La star raconte, ce mercredi sur Instagram, que le producteur lui a demandé d’embrasser une femme et a tenté de l’embrasser sur la bouche, avant qu’elle ne s’échappe.

Terry Crews :

L’acteur et ancien footballer NFL a également témoigné contre le producteur en révélant qu’il lui avait « attrapé les parties intimes » devant sa femme lors d’une soirée privée à Hollywood. Terry Crews a expliqué sur son compte Twitter qu’il voulait lui « casser la gueule » mais qu’il a eu peur d’aller en prison. Résultat, il n’a rien dit. L’acteur a également révélé que Harvey Weinstein n’est pas le seul producteur à pratiquer ce genre de harcèlement. 

 

L’académie des Oscars a annoncé que se tiendrait une réunion d’urgence samedi pour discuter du futur d’Harvey Weinstein au sein de la prestigieuse institution hollywoodienne…