10 octobre 2018, 16:11 -

SCH – Pharmacie

Apres « OTTO » et « Mort De Rire », SCH propose le single « Pharmacie » comme nouvel extrait de son album JVLIVS 

 

Paroles/Lyrics :

[Intro]
Kezah
Dix-neuf

[Couplet 1]
Vide un sac rempli de cash, mon caisson trop long pour faire un demi
T’assieds jamais sur nos sièges, si t’es ni mon ami ni mon ennemi
Je les ken et je les tej’, dis-moi quelle devise a pris mon âme
Dans tes yeux, j’ai vu la flamme, j’fais un disque et je l’éteins
Elle sait qu’on finit dans l’sang, j’lui fais des bisous pour la rassurer
La rue, j’ai une vue d’ensemble, elle sait qu’on y a tous un intérêt
10 petits G dans l’jean, des clients du soir à la matinée
On prend, on vend on s’enlise
Un Glock, on fait pas des sports combinés
Tu vas plus chanter si j’ferme mes robinets
J’crois qu’c’est l’moment d’vendre ta Audemars
44 dans mon regular, on mange à la carte mais j’l’ai aussi au dîner
Tasse-pé gémis, elle sait tout c’que j’y ai mis
J’suis un scélérat, éteignez les lights
J’suis venu voir et j’ai vu, j’ai ué-t, on a pris des loves, on est parti ailleurs (hey)
Mon caisson trop long pour faire un demi
Un reuf est mort j’allume un cierge
La crise et la faim, on y remédi
Je les ken et je les tej, dis-moi quelle bouteille a pris mon âme
J’ai vu la vie dans un BM’, j’vais tourner l’Red il faut l’éteindre
Le but, c’est rester longtemps, j’crois qu’on a des métaux pour s’en assurer
J’suis absent, mais j’ai toujours un seul pied sur ton terrain
Un regard, en dit cent dires, un mot en despi tout peut basculer
Un toast à ta santé, une cave et tu sais qu’y’a pire que mourir

[Refrain]
Quand va fermer la pharmacie, on sort
J’mets qu’un doigt et puis les billets pleuvent
Après le bruit des armes, t’es solo, au mauvais endroit, au mauvais moment
Amis vendent tonnes de drogues au kilo
On fait du fric, no love
Quand va fermer la pharmacie, on sort
Les p’tits ont grandi ici, normal

[Pont]
Mon caisson trop long pour faire un demi, tu pars avec une chatte à l’Opinel
J’te jure tu vas aimer la sodomie, coffre fort rempli de fraîche
Dommages collatéraux pour les compromis 
Tu peux prendre trois bifftons à chaque eje au pied d’un ascenseur qui sent le vomis

[Couplet 2]
J’ai écrit depuis p’tit, les voyous dont tu parles, ils ont peur du noir
Le rap, c’est un jeu d’échecs et les fous sont toujours au plus près du roi
La même à chaque saison, rire en vélo ou pleurer dans une Enzo ?
Ma raison a ses raisons, qui veut fumer la ville aux 300 réseaux ?
En premier, ils ont vu la lumière, en dernier ils verront un Arai
Personne sait c’qui a dans ces garages, cœur en Alaska, ville au Sahara
Un flash et un bon-à-rien, un terrain
Municipaux pour des fédéraux
Petites salopes pour des grands monsieurs
Politiciens pour des vrais héros
La gifle est trop loin pour faire un demi, un terrain la frappe aussi le semi
J’tombe le baveux, c’est un tatami, micro ennemi si j’la fait attendre
J’ai confiance mais j’vais recompter
Les mots valent mieux qu’un bordel sur la tombe, et j’vais pas m’en persuader
T’es beaucoup trop bon pour être un ami, beaucoup trop con pour pouvoir me faire
Mon caisson lui met de long (dix-neuf)
Une cave et tu sais qu’y’a pire que mourir
T’assieds jamais sur mon siège si t’es ni mon ami

[Refrain]
Quand va fermer la pharmacie, on sort
J’mets qu’un doigt et puis les billets pleuvent
Après le bruit des armes, t’es solo, au mauvais endroit, au mauvais moment
Amis vendent tonnes de drogues au kilo
On fait du fric, no love
Quand va fermer la pharmacie, on sort
Les p’tits ont grandi ici, normal