14 avril 2018, 14:03 -

A l’heure ou le streaming semble contrôler une bonne partie de l’industrie musicale, surtout dans le rap, Kendrick ajoute un nouveau record à son palmarès. En effet, le King de Compton a écoulé son dernier album Damn à plus d’un million d’exemplaires physiques, comme ses deux derniers opus Good kid m.A.A.d city (2013) et To Pimp a Butterfly (2015).

 

Kung Fu Kenny et son quasi déjà classique Damn mettent à mal les statistiques, prouvant qu’un album concept, riche et engagé peut non seulement atteindre le top album, mais y rester. Un an jour pour jour après sa sortie, le 14 avril 2017, le disque n’est sorti qu’une fois du top 15 (sa “pire” performance étant 17ème). Retour sur le parcours d’un jeune prince devenu roi.

 

 

 

Overly dedicated & Section.80

 

Tout commence à la fin des années 2000 pour Kendrick, lorsqu’il abandonne son premier pseudo K-Dot pour entamer ce qui deviendra sa véritable carrière.

Membre du collectif Black Hippy, avec Jay Rock, Schoolboy Q et Ab-Soul,il sort en juillet 2010

sa première mixtape sous son vrai nom, Kendrick Lamar. Déjà sur toutes les lèvres à Compton, c’est lors de la sortie de Section.80 et notamment grâce au morceau ADHD que le nom du rappeur se répand dans tous les États-Unis comme une traînée de poudre.

En août 2011, lors d’un concert de Kendrick à LA, The Game, Snoop Dogg, Kurupt et Daz Dillinger débarquent sur scène pour transmettre à Kendrick le flambeau du rap West Coast. Ému aux larmes, Kendrick sait qu’il n’a désormais plus qu’un seul choix : assumer cette pression qu’on lui met sur les épaule – autrement dit, tout niquer.

 

 

Good kid, mad physique

 

En octobre 2012 sort Good kid m.A.A.d city, porté notamment par les titres Bitch don’t kill my vibe, et surtout l’énorme Swimming Pool (Drank). Le morceau emmène Kendrick au level au-dessus, affirmant son nom et son talent à l’internationale cette fois. Validé par Dr. Dre, validé par Pharell Williams, Kendrick continue son ascension vers le sommet et reçoit moins de cinq mois plus tard sa première certification platine. Aujourd’hui, l’album s’est écoulé à plus d’un million d’exemplaires en physique, pour un total de plus d’un million et demi de copies écoulées. Deux ans et demi plus tard, en mars 2015, Kendrick sort To Pimp A Butterfly, un album aussi acclamé par la critique qu’ultra politisé, jusqu’à la pochette. Avant la fin de l’année, le disque est certifié platine, et il s’est écoulé aujourd’hui à plus d’un million et demi de copies.

 

 

 

 

DAMN. & Black Panther

 

 

Le prince était devenu roi, le roi devient une légende en avril 2017 avec la sortie de son dernier projet en date, l’excellent Damn. Avec des morceaux comme Humble, DNA ou Loyalty en collaboration avec Rihanna, l’album est un véritable raz-de-marée et propulse Kendrick à des sommets encore plus hauts. En décembre 2017 sort une version collector, présentant la même tracklist que l’édition normale mais totalement inversée : en l’écoutant dans l’autre sens, le voyage proposé par Kendrick prend un tout autre sens, ne présentant pas l’ascension vers la lumière du rappeur (ou de l’auditeur qui s’identifie au discours), mais bien la descente aux enfers. Cohérent dans un sens comme dans l’autre, excellemment bien produit, grand public sans être édulcoré, Kendrick repousse encore les limites de son talent, et l’étendue de son art.

Avec ce projet, Kendrick brise les codes, dénonce sans se travestir ni perdre en qualité musicale, et parle à tous les âges, toutes les classes. Il s’écoule à plus d’un million d’exemplaire physiques, pour un total ahurissant de plus de 3 millions de ventes. Un an après sa sortie, Damn est triple disque de platine.

La dernière étape en date du parcours fabuleux de K-Dot, c’est le cinéma avec la BO du film Black Panther. Premier Marvel à mettre en scène un super héros noir, et premier film diffusé en Arabie Saoudite depuis plus de trente ans, le block buster a aujourd’hui dépassé Titanic au box-office US, générant plus de 660 millions de chiffres de bénéfices. Pour la BO de ce mastodonte du cinéma contemporain, on a choisi Kendrick et The Weekend, entourés d’artistes comme SZA, Schoolboy Q, James Blake, Anderson Paak, Swae Lee, 2 Chainz, Jay Rock ou encore James Blake. Entrée directement en tête du top album lors de la sortie, la BO semble bien partie pour y rester encore !