16 août 2018, 12:07 -

Makala – You jizz

Discret depuis la sortie de son dernier projet Gun Love Fiction en juin 2017, le charismatique rappeur suisse et membre de Superwak nous a régalé sur chacun des trois singles sortis cette année. Toujours sur les prods incroyables et millimétrées de Varnish La Piscine, fameux beatmakeur du collectif SWK, le rappeur varie de flow en flow avec une aisance folle, enchaînant des couplets aux allures de refrain sur une prod rappelant autant l’univers de Mario version G-funk qu’un trip sous LSD dans les années 80. Le mélanges est particulier, mais la présence de Makala au micro suffit à donner au morceau la cohérence qu’il mérite. Après Ginger Juice, Youjizz est probablement le second single du projet à venir du secret le mieux gardé du rap suisse.

D.A.V – Fellaini #BruxellesJeReprésente 07

Bruxelles, District 12, Shadow Kobi One Kenobi : si ces gimmicks ne vous disent rien pour le moment, il est probable qu’on corrige ça courant 2018. Le rappeur bruxellois D.A.V innonde Youtube de freestyles depuis des mois, éclatant un peu plus le score à chaque fois. Récemment signé chez Sony Music France, via le label Redvolution, le rappeur fait monter la sauce autour de lui en attendant le premier projet. Affamé, déterminé à se faire une place au soleil dans le game, D.A.V enchaîne banger sur banger et s’impose comme l’un des rappeurs à surveiller de près dans les prochains mois.

Softo – Tokarev

Sans trop de surprise, c’est encore un jeune rappeur de Sevran qui débarque dans ce top. Cette fois, il s’appelle Softo, et si je vous parle de trap agressive et sourde sur une légère mélo de piano entêtante, doublée d’un clip en noir et blanc, ça a l’air de ressembler à quinze morceaux qui sortent chaque semaine. Seulement voilà, en plus de la signature vocale prononcée, Softo fait suffisamment bien ce qu’il fait pour qu’on oublie le peu d’originalité du thème, et qu’on ne retienne que l’énergie incroyable dont il fait preuve sur la prod. Carrément à l’aise niveau kickage, et laissant déjà suffisamment respirer ses morceaux, le emcee maîtrise son sujet et mérite qu’on garde une oreille sur lui, en attendant le prochain morceau ou un éventuel premier projet.

Jones Cruipy x R.o – J’sais pas

C’est acté depuis quelques années maintenant, le rap belge est une part très importante du rap francophone, grâce notamment à une vague de nouveaux artistes qu’on ne recitera pas tous ici, vous les connaissez. L’un des plus gros avantages de cette arrivée massive de Bruxellois dans le top charts français, c’est l’ouverture que ça créée pour tous les autres artistes hyper chauds derrière eux, et dont on n’entend que trop peu parler dans l’hexagone. Parmi les grosses claques de cette seconde vague belge, impossible de ne pas citer Jones Cruipy, qui a sorti sa troisième mixtape Trapistan ce mois-ci (toute fin juin en réalité, mais on s’en fout). A travers huit morceaux puissants et réussis, navigant dans pas mal d’ambiances différentes, le talent du belge s’impose comme une évidence quand il s’agit de banger. Tout seul, ou ici avec R.O au micro et à la prod, Jones Cruipy déborde d’énergie et sait parfaitement l’exprimer au mic. Trapistan toujours disponible.

Green Montana – Briquet

Même intro que pour Jones Cruipy : le rap belge, c’est bien putain. Cette fois-ci en remerciant grandement Isha pour la découverte, c’est Green Montana qui trouve sa place dans ce top – et haut la main – pour le morceau Briquet. Un clip superbe illustre à merveille l’excellente prod de Young Veteran$, sur laquelle le jeune belge se balade littéralement. Changements de flows d’un naturel saisissant, interprétation absolument parfaite, entre le côté banger entêtant du morceau qu’on imagine sans peine en live et la douceur de la mélodie, le jeune Green Montana nous gratifie déjà d’un sans faute plus qu’alléchant pour la suite de sa carrière naissante. Gardez un oeil sur lui, sérieusement. Son premier EP 2 titres, Bleu Nuit, est disponible partout en streaming.

Kobo – Baltimore

Et encore un jeune rappeur belge dans ce top, je vous jure que je fais pas exprès. Quelques singles sortis depuis mars dernier annoncent petit à petit la venue du premier projet de Kobo, Période d’essai. Fort d’un flow chanté-rappé à la Damso, d’un réel sens de la mélodie et d’une écriture convaincante, Kobo devrait transformer l’essai lors de la sortie de ce premier projet. Dernier single en date de ce projet à venir, son morceau Baltimore s’offre un très beau clip qu’on doit à Felix Brady, et se positionne sans doute pour le moment comme le meilleur morceau du rappeur.

Dashoot x ALP – OPPS

Sortie initialement sur Daymolition début juillet, la collab’ entre Dashoot et ALP s’est finalement retrouvée sur le EP 3 titres de Dashoot, En attendant mon négro, disponible en streaming depuis début août. Déterminé, insolent et charismatique, le rappeur du 94 a invité ALP, ancien protégé de Passi aujourd’hui signé chez Cerle Fermé et Plata O Plomo, le label de Lacrim. Encore plus insolent, encore plus à l’aise que par le passé, ALP a largement fait honneur à Dashoot sur OPPS, et les deux emcees nous offrent un banger terriblement efficace. Repeat one.

Veust – Le prochain

Difficile de parler de digging quand on évoque Veust, tant la réputation du emcee ne colle pas à ses chiffres : il est de cette lignée de rappeurs dont le succès d’estime n’est pas à remettre en cause, mais dont le grand public n’entend pas assez parler. Révélé il y a des années aux côtés d’AKH ou d’Oxmo, le rimeur émérite qu’est Veust n’a pas fait le bruit qu’il méritait avec son premier projet sorti en 2013, et a décidé de travailler sur un second encore mieux, Veust Do It. Attendu depuis des années par les fans, il semblerait que Le prochain et Trampoline, sortis le même jour, soient les premiers extraits de ce projet, et les six premières phases de Le Prochain suffisent à expliquer toutes ces années d’attente. Veust Do It.

Gizo Evoracci – Drug Designer

Direction cette fois le 91, avec un autre rappeur éminemment important pour ceux qui ont la tête dans le guidon de ce rap jeu : Gizo Evoracci l’orfèvre, le joaillier flamboyant, a sorti son nouveau projet Drug Designer ce mois-ci. Entouré de l’empereur de la crasserie Alkpote sur un morceau, du jeune et talentueux beatmakeur (notamment) Sboy sur une track, et du roi de l’emodrill a la française, Rétro X, Gizo nous livre un projet d’excellente facture, aussi bien produit que bien rappé. Parmi les 11 doses du projet, le morceau éponyme est probablement la plus addictive du projet. Est-ce que c’est à cause des synthés qui dansent tout le long de la prod, nous emmenant avec eux dans leur ondulation infinie, ou à cause de la gimmick matraquée sans relâche sur toute la track ? A moins que ce ne soit le florilège de backs flous et omniprésents, qui nous plongent encore plus dans l’ambiance du morceau ? Quoi qu’il en soit le morceau est excellent, et le projet, très cohérent, mérite largement le détour.

Ismo (Z 17) x Bolémvn – Ghetto Came

Ismo, moitié du duo parisien Z 17, en collaboration avec Bolemvn, du 7 binks, qu’on voit apparaître sur de plus en plus de projet en ce moment. Garantie mélodie du morceau, Bolémvn s’accorde parfaitement avec le rap puissant et grave d’Ismo, pour un morceau archi efficace et contrasté à l’extrême entre les deux artistes. Vous ne pourrez pas dire qu’on vous a pas prévenu.

Gianni – Métronome

Sorti initialement en avril, le morceau est ressorti ce mois-ci sur Daymolition et cette fois-ci, je ne suis pas assez à côté – et vous ne devriez pas non plus. Il n’y a plus de surprise à entendre du rap très chanté et ultra plânant depuis que PNL a brisé les dernières barrières à ce niveau-là, mais quand c’est si bien fait, et doublé d’un vrai texte, pas d’une copie d’une copie d’un autre rappeur mais vraiment venu des tripes de Gianni, on ne peut que valider. Pour l’instant dans sa grotte à fumer le Graal, Gianni a sorti quelques morceaux probablement extraits de son premier projet en approche, qu’il ne faudra pas rater !