3 décembre 2018, 18:00 -

Josué – Cowboy

Josué est solide, son père est maçon. Après un premier clip il y a quelques semaines, la jeune signature de Palace Prod nous présente son nouveau clip, Cowboy. Solide, technique, le rappeur pose un flow énergique totalement à l’aise la superbe prod d’A2H, une mélodie de piano atrocement entêtante, surgonflée aux glides de basses dévastateurs. Très propre au micro, le rappeur parisien s’offre aussi un très beau clip réalisé par John Riggs, de très bon augure pour la sortie de son premier projet Amen, à paraître mi-décembre !

Le Sid – Ciao

L’hiver ? Quel hiver ? Le froid n’existe plus avec le nouveau morceau du rappeur parisien Le Sid, Ciao. Présent aux alentours d’A2H et Nelick cette année, ce qui donne une certaine idée de la couleur musicale, c’est avec une reprise parfaite du morceau Sharpness de Jamie Woon qu’on doit au magicien Jagger Jazz que le Sid relance l’aventure solo. En sous-marin vers les bermudes depuis des années, le rappeur a travaillé au point de maîtriser parfaitement tous ses katas, de l’interprétation à l’écriture, et signe un magnifique premier single dont on doit le clip à Lwak !

Bolémvn – Eh boy

La machine est lancée pour le rappeur d’Évry. Des clips propagés jusqu’aux millions de vues, de récentes apparitions remarquées aux côtés de ses acolytes du bâtiment 7 Koba laD et la Mafia Spartiate ou encore un partage de Kopp, tout se passe bien pour le lancement de Quel Vie, son premier projet sorti au début du mois. Hyper à l’aise techniquement, capable de démonstrations de flow impressionnantes et doté d’un timbre de voix ultra reconnaissable et addictif, hyper à l’aise dans les mélodies entêtantes qui parcourent tout le projet, Bolémvn propose un premier projet sincère et solide, à ne surtout pas manquer. Pour accompagner le tout, le rappeur a clippé le morceau certainement le plus impactant du projet, Eh boy. Gars du 7 impliqué, tout est carré.

Yonn – Sakonveu

Un an après son premier projet Sunset, le rappeur martiniquais Yonn revient avec son second projet, Ich la Lin’ Pt 1, suite beaucoup plus nocturne et surtout encore mieux maîtrisée que le premier projet. Chanteur autant que rappeur, doté d’une grande amplitude vocale, et percutant dans les flows autant que dans les mélodies, Yonn nous livre sa vision de la vie et de la nuit à travers un superbe second projet, oscillant encore entre la trap et le RnB, saupoudré de sonorités afro-caribéennes et qui laisse supposer le meilleur pour la partie 2 d’Ich la Lin’ !


Zed Yun Pavarotti – Septembre

Quelques mois après l’album, sorti en début d’année, le rappeur stéphanois Zed Yun Pavarotti nous présente son nouveau single Septembre, pas moins torturé ni percutant qu’à l’heure du Grand Zéro. Celui qui ne s’appelait que Zed par le passé a bien l’ambition de faire de son rap un opéra autotuné, pas moins grandiose ni percutant que ceux de la légende de l’opéra dont il emprunte le nom, avec une ironie teintée autant d’égotrip que de désespoir, retranscrite avec beaucoup d’émotion dans sa musique. Le jeune Zed Pavarotti a tous les éléments pour transformer l’essai avec le prochain projet, et nous le prouve avec ce premier extrait clippé, froid et gris comme ce mois.

thaHomey – Eden

Après un Prélude cet été, le rappeur et beatmakeur rémois nous présente ce mois-ci son nouveau projet, Avant la Vague. Plus flou et brumeux que le précédent, complètement ancré dans cette trapshit, Avant La Vague est un projet court et cohérent, dans lequel l’artiste aux multiples casquettes développe son univers tantôt sur des prods de trap puissantes mais sourdes à la Pi’erre Bourne, tantôt avec des flows lancinants qui enveloppent toute la pièce d’un nuage qui sent la barbe à papa comme l’odeur de la poudre. Parmi les 12 tracks du projet, le morceau Eden est peut-être l’un des plus marquants, et les plus profonds du projet de thaHomey.

Écoute gratuite avec

Double Zulu – Or et argent

On vaut de l’or, on veut du gent-ar, et on est bien décidé à aller le chercher. Sur une sombre prod trap, le rappeur qui navigue entre le 77 et la rive gauche de la capitale nous présente son nouveau single, Or & Argent. Solide sur ses appuis, technique, et fort d’une puissance calme dans les flows accentuée par des lignes de backs brumeuses et autotunées, Double Zulu livre un énorme banger éclatant comme l’or et l’argent, laissant prévoir le meilleur pour le premier projet à venir !

Écoute gratuite avec

Luidji – Mauvais réflexe

Après une superbe reprise de Bryson Tiller il y a deux ans qui avait beaucoup tournée, Foufoune Palace, du nom de son label créé l’an dernier, le rappeur parisien Luidji revient plus à l’aise que jamais avec son nouveau single Mauvais réflexe. Sur la prod délicieuse et hyper rythmée de Gravxty, Luidji revient plus concis, plus frais et avec des flows plus succincts et bien plus entêtants : la curiosité laisse maintenant place à l’impatience concernant le prochain projet de Luidji. Quand je suis triste je bois beaucoup, quand je suis heureux je bois beaucoup.

Lasco – Paris Nord

Parcours un peu similaire pour le rappeur des Lilas, dont les clips des premiers morceaux solos Dimanche Soir ou Slalom ont vite atteint des chiffres conséquents. Après ces premières bribes de succès et les multiples aventures de groupe, les projets d’Atl4s ou plus largement ceux du collectif LTF, Lasco continue à perfectionner son univers solo et nous le prouve avec le dernier single en date, Paris Nord, magnifiquement clippé par l’oeil avisé de Paul Maillot. Pas moins nostalgique dans les mélodies, sur des prods pas moins percutantes et envoûtantes, le rappeur nous offre avec un flow plus éthéré que jamais un véritable hymne aux rides nocturnes et solidaires, sans la moindre fausse note. A ne surtout pas manquer.

Timothée Joly – La couleur du sang

Unique fusion entre la pop la plus sucrée et un rap moderne trash et revisité, le rappeur, chanteur et compositeur Timothée Joly n’a pas de limite quand il s’agit de mélanger toutes ses influences en studio, et nous en offrir le résultat. Hyper contemporain et aussi mystérieux qu’envoûtant, La couleur du sang est un morceau comme le précédent single, Le parfum des filles : un morceau qui n’a rien à cacher et n’a rien peur d’explorer. C’est multicolore, j’aime bien.