19 février 2019, 16:44 -

He’s back !

Quatre ans après Fast Life, c’est dans la peau du Black Snake que Thomas Ngijol revient sur nos écrans. Acteur, réalisateur mais également scénariste de ce Black Snake, il nous dépeint la légende du serpent noir à travers son nouveau long-métrage, en salle à partir de ce soir !

Pour sa troisième réalisation après Case Départ et Fast Life, l’humoriste français incarne le rôle de Clotaire Sangala, un jeune élevé à Paris et qui retourne dans son pays d’origine situé en Afrique, chez son grand-père chinois. Après des années tranquilles dans la capitale française, le destin du jeune Clotaire va basculer… pour le meilleur et pour le pire !

Accroc aux femmes, égoïste et dépourvu d’ambition, Clotaire va malgré tout devenir un super-héros (un peu douteux, mais super-héros quand même) : Black Snake, qui va protéger son peuple des griffes du terrible dictateur Ezéchias.

Au casting, on retrouve également Edouard Baer (Astérix et Obélix: Mission Cleopatre), Karole Rocher (Polisse, Fast Life) ou encore Michel Gohou. Le film est à l’affiche partout en France le 20 février !

Une BO riche et ambitieuse

Minutieux à l’image, Thomas Ngijol l’est aussi dans le son, et dévoile avec la sortie du film une BO bien plus sérieuse que notre ami Clotaire. Riche et ambitieuse, aussi ensoleillée que percutante quand il le faut, la BO est à l’image du film. Là encore, un casting de stars du monde rap (et d’autres univers musicaux) s’offre à nous sur la tracklist.

Après une intro qui donne le ton d’ S Pri Noir et Shirazee, étoile montante béninoise de l’afropop, cette BO de Black Snake propose aussi bien un single moderne et efficace avec Superhéro de Dosseh qu’un freestyle à l’ancienne d’un Oxmo Puccino qu’on n’avait plus entendu kicker comme ça depuis un bout de temps. Entre deux pistes instrumentales de Skread et Phazz, ainsi que de Stromae, on passe par toutes les émotions avec aussi bien des morceaux de rappeurs parisiens (ou proches), comme MHD, Lefa ou Dinos, qu’une performance de Trinidad James, venu d’Atlanta pour ajouter sa patte à la BO sur une prod de Dj Peet, ou un morceau du duo parisien d’afropunk très prometteur Tshegue. Enfin, un freestyle incisif et puissant d’Orelsan vient clore le spectacle, et signer la plus belle BO de ce début d’année !

Écoute gratuite avec


Thomas Ngijol était dans La Sauce de Mehdi Maizi pour parler du film et de la BO !